La Tunisie se tourne vers les banques nationales pour financer le budget national en raison du manque de prêts étrangers

Le gouvernement tunisien exerce une pression croissante sur les institutions financières locales pour qu’elles financent le budget national 2022 alors que le pays peine à obtenir des prêts étrangers pour combler le déficit budgétaire de 2,8 milliards de dollars du projet.
La décision est révélée par Ahmed El Karm, membre du conseil d’administration du groupe de réflexion indépendant basé en Tunisie, l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises. [Arab Institute of Business Executive], Rapports de nouvelles d’affaires.
« Il y a beaucoup de pression sur les gestionnaires des institutions financières pour financer l’État », a déclaré El Karm dans un post sur Facebook.
Le gouvernement tunisien a adopté le mois dernier un budget national 2022 d’environ 47,166 milliards de DT (environ 16,4 milliards de dollars), dont un déficit de 2,8 milliards de dollars.
La contribution de l’Etat au budget est de 38,6 milliards de DT.
Le pays d’Afrique du Nord est confronté à un stress économique en raison de la pandémie qui a affecté l’économie. L’État s’est tourné vers des pays étrangers amis pour aider à financer le budget, mais seule l’Algérie a répondu à l’appel avec 300 millions de dollars sous forme de prêt.
L’Arabie saoudite a également accepté de soutenir le budget avec 500 millions de dollars, mais à condition que la Tunisie réponde aux exigences du Fonds monétaire international (FMI) pour un plan de restructuration.
Le pays d’Afrique du Nord a hésité à souscrire à une ligne de crédit auprès de l’institution basée à Washington, mais des pourparlers ont eu lieu entre les deux parties et un accord est attendu d’ici la fin du premier trimestre de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.