Treize suspects arrêtés en France pour avoir falsifié plus de 60 000 faux laissez-passer COVID

Treize personnes soupçonnées d’avoir falsifié plus de 60 000 faux laissez-passer COVID-19 ont été arrêtées en France.

Les enquêteurs ont déclaré avoir découvert un réseau criminel à Paris et à Lyon vendant les certificats frauduleux.

Le groupe avait créé environ 62 000 faux laissez-passer de santé, a indiqué la police française dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte après qu’une infirmière d’Angers a réalisé que son compte professionnel avait été piraté pour falsifier des certificats de vaccination.

Une compagnie d’assurance maladie française a informé la police que l’infirmière en question n’avait pas été enregistrée pour approuver des milliers de vaccins COVID-19.

Huit suspects ont été interpellés mercredi matin dans la région lyonnaise, tandis que cinq autres ont été interpellés dans la capitale française.

Trois des suspects – âgés de 22 à 29 ans – auraient piraté les profils numériques de 35 médecins à travers la France pour générer de faux laissez-passer de santé. Ces faux certificats ont été vendus directement à des citoyens de tiers, a indiqué la police.

Les treize suspects ont tous été arrêtés, soupçonnés d’escroquerie en bande organisée, de blanchiment d’argent aggravé et de piratage de données personnelles.

Le gouvernement français avait récemment estimé qu’environ 200 000 faux certificats de vaccination circulaient dans le pays.

Les citoyens français doivent avoir reçu une troisième dose de vaccin ou s’être récemment remis d’une infection pour accéder aux ars, restaurants et lieux culturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.