La Turquie et l’Algérie font partie des pays prolongeant l’accord GNL

Le ministre de l’Énergie, Fatih Donemas, a déclaré jeudi que les discussions sur un accord entre la Turquie et l’Algérie pour acheter du gaz naturel liquéfié (GNL) étaient bien avancées.

Le contrat actuel de la Turquie avec l’Algérie d’une trentaine d’années, LNG, expire en 2024.

« Nos négociations sur d’autres sujets spécifiques au commerce et le nouveau secteur de coopération, y compris l’extension de l’accord existant et le renforcement des capacités, avancent favorablement », a déclaré le ministre.

Le ministre s’exprimait lors d’une conférence de presse avec l’émissaire algérien Mohamed Arkab à l’issue de la 11e commission mixte algéro-turque de coopération économique.

Danmes a déclaré qu’ils avaient eu une réunion très détaillée et que les résultats des questions discutées seraient clairs bientôt.

Le ministre a déclaré que le commerce bilatéral avait atteint son plus haut niveau en 2014, ajoutant que le volume du commerce entre les pays avait diminué ces dernières années et avait été affecté par l’épidémie.

Il a déclaré que 90 % des importations de la Turquie en provenance d’Algérie sont liées à l’énergie : « Le potentiel de coopération entre nos pays dans le secteur de l’énergie ne se limite pas aux importations de GNL. Nous disposons d’importantes capacités de coopération dans d’autres secteurs énergétiques, notamment les hydrocarbures, les mines et les énergies renouvelables.

Au cours des réunions en cours, la Petroleum Pipeline Corporation of Turkey (BOTAŞ), la Turkish Petroleum Corporation (TPAO) et la Direction générale de la recherche et de la recherche minérales (MTA) ont établi des contacts importants avec leurs collègues.

« Je n’ai aucun doute que nous allons pousser notre coopération à un niveau supérieur avec ces contacts », a-t-il déclaré.

READ  Les syndicats de la presse marocaine critiquent le roi et le Maroc pour hostilité à l'Algérie

Le ministre a souligné que la Turquie investit massivement en Algérie à travers le continent africain.

Dönmez a noté qu’environ 1 300 entreprises turques ont investi environ 5 milliards de dollars (53,55 milliards de TL) en Algérie, et que ces entreprises emploient environ 30 000 personnes dans le pays du Maghreb.

Soulignant le caractère « gagnant-gagnant » de la relation, le ministre a déclaré que la Sonatrach, la compagnie pétrolière nationale algérienne, avait investi dans le district de Ceyhan, dans la province d’Adana, dans le sud de la Turquie.

Pendant ce temps, le même jour, Dönmez a déclaré que la Turquie exploiterait sa troisième unité de restauration de stockage flottant (FSRU) en 2022.

Le pays dispose actuellement de deux terminaux méthaniers et de deux FSRU.

La Turquie a désormais la capacité de répondre à 50% de sa demande de gaz naturel avec du GNL, a-t-il déclaré.

Bulletin quotidien de Sabha

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans la région et dans le monde.

Vous pouvez quitter le groupe à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d’utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et est soumis à la politique de confidentialité et aux conditions d’utilisation de Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *