La Turquie prolonge l'accord de fourniture de gaz naturel liquéfié avec l'Algérie jusqu'en 2027

La Turquie a prolongé de trois ans son accord de fourniture de gaz naturel liquéfié (GNL) avec l'Algérie, les deux pays étant convenus de porter leurs échanges commerciaux à 10 milliards de dollars.

Le ministre turc de l'Énergie, Alp Arslan Bayraktar, a déclaré que le contrat actuel avait été prolongé jusqu'en 2027. Il devait expirer en octobre 2024.

Bayraktar a déclaré, dans une déclaration à Channel X, que l'accord avait été signé mardi lors de la deuxième réunion du Conseil de coopération de haut niveau entre la Turquie et l'Algérie.

La réunion s'est déroulée en présence du président turc Recep Tayyip Erdogan et de son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune.

L'accord initial de fourniture de gaz entre Botas et Sonatrach a été signé en 1988 et a depuis été renouvelé.

Bayraktar a ajouté que la Turquie continuera d'acheter chaque année 4,4 milliards de mètres cubes de gaz naturel liquéfié à l'Algérie.

Erdogan a déclaré lors du Forum des affaires algéro-turc qu'environ 1 400 entreprises avec des partenaires turcs opérant en Algérie offrent des opportunités d'emploi à environ 5 000 Algériens.

Erdogan a déclaré : « La valeur marchande des investissements de nos entreprises a approché les 6 milliards de dollars. Avec ces chiffres, la Turquie est le pays qui réalise le plus grand nombre d'investissements et offre le plus grand nombre d'opportunités d'emploi en Algérie, à l'exception du pétrole et des ressources naturelles. gaz. »

Lors de la visite d'Erdogan en Algérie, les deux pays ont signé 12 accords dans divers domaines.

Les deux parties s'attendent à ce que le volume du commerce bilatéral augmente à 6 milliards de dollars d'ici la fin de cette année, soulignant qu'elles visent un commerce d'une valeur de 10 milliards de dollars à moyen terme.

READ  Rome envisage de vendre ATI Airlines à Lufthansa et à la compagnie ferroviaire

Les chiffres officiels turcs montrent que les échanges commerciaux ont augmenté de 30 % l'année dernière.

Le GNL et le pétrole brut représentent 90 % des produits pétroliers que l’Algérie exporte vers la Turquie.

Erdogan a également salué les efforts de l'Algérie pour stimuler la production nationale et ses capacités dans les secteurs non liés aux hydrocarbures.

Il a ajouté : « Avec les efforts que nous allons intensifier, nous espérons atteindre dans peu de temps l'objectif de volume commercial de 10 milliards de dollars que nous nous sommes fixé avec mon frère Tebboune ».

Le président turc a souligné qu'Ankara continuera à fournir les facilités nécessaires aux Algériens pour accroître leurs investissements en Turquie.

Le Premier ministre algérien Nader Arbawi a déclaré, dans son discours devant le Forum des affaires algéro-turc, que son pays espère réaliser de nombreux gains en améliorant le climat des affaires et la contribution des investisseurs turcs à la construction d'un partenariat économique fructueux avec leurs homologues algériens. incarner une économie basée sur la diversification, les intérêts mutuels et une coopération fructueuse.

Al-Arbawi a ajouté que les économies des deux pays offrent des opportunités qui pourraient contribuer à atteindre l'objectif commercial de 10 milliards de dollars à moyen terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *