L’abolition de l’état d’urgence en Egypte impacte positivement l’économie : la Banque européenne d’investissement – Economie – Entreprises

Le représentant régional de la Banque européenne d’investissement (BEI) en Égypte, Alfredo Abad, à Egypt-ICF

Le président Abdel Fattah El-Sisi a annoncé aujourd’hui, lundi, qu’il ne prolongerait pas l’état d’urgence qui a été renouvelé tous les trois mois depuis que deux églises du nord de l’Égypte ont été attaquées par des attentats terroristes en avril 2017.

Annonçant la décision dans une publication sur Facebook, Sissi a déclaré que l’Égypte était devenue une « oasis de sécurité et de stabilité dans la région ».

Dans des déclarations à l’agence de presse officielle du Moyen-Orient, Abbad a déclaré que cette décision augmentera sans aucun doute la confiance des investisseurs dans l’économie égyptienne.

Il a déclaré que les institutions multilatérales internationales telles que la Banque européenne d’investissement ont de grandes attentes concernant l’accueil par l’Égypte de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques l’année prochaine.

Abbad a ajouté qu’il s’agissait d’une excellente occasion pour l’Égypte de diffuser ses idées dans le monde sur les moyens de lutter contre le changement climatique.

Il a qualifié cette étape d’importante, notamment à la lumière de l’intérêt de la Banque européenne d’investissement pour la question du changement climatique, soulignant que le réchauffement climatique est très important pour la Banque européenne d’investissement.

Il a souligné que le portefeuille de la banque en Égypte s’élève à environ 7,5 milliards d’euros dans divers secteurs, notamment les transports, l’eau, l’énergie et les petites et moyennes entreprises.

Il a ajouté que la banque avait fourni un financement de 1,5 milliard d’euros à l’Égypte depuis le début de la pandémie.

Abad avait déclaré mardi à Ahram Online que le total des investissements de la Banque européenne d’investissement en Égypte en 2021 devrait atteindre un milliard d’euros.

READ  La France réduit ses prévisions de croissance économique à 5% dans un contexte de verrouillage

Il a ajouté à la région Moyen-Orient et Afrique du Nord que le soutien aux projets hydrauliques en Égypte est une priorité pour la banque, compte tenu de l’intransigeance de l’Éthiopie dans les négociations sur le Grand Ethiopian Renaissance Dam.

Il a indiqué que la Banque est prête à discuter des opportunités de financement des projets de dessalement de l’eau, en plus de soutenir les projets d’irrigation et de traitement de l’eau. La Banque est également prête à soutenir les priorités du gouvernement égyptien dans ce secteur.

Abbad a salué l’émission par l’Égypte des premières obligations vertes dans la région et en Afrique, qualifiant cette étape de très importante pour la Banque européenne d’investissement.

lien court:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *