L’activité commerciale s’améliore en Arabie saoudite en décembre malgré les inquiétudes d’Omicron

L’activité commerciale dans l’économie du secteur privé non pétrolier de l’Arabie saoudite a continué de croître en décembre malgré le ralentissement de la croissance, car les inquiétudes concernant la propagation rapide de la variante de Covid-19 Omicron ont affecté la demande dans la plus grande économie du monde arabe.

Le Royaume PMI désaisonnalisé – Une mesure destinée à donner un aperçu des conditions de fonctionnement de l’économie du secteur privé non pétrolier – Elle est tombée à 53,9 en décembre contre 56,9 en novembre, mais toujours bien au-dessus du niveau neutre de 50.

Bien que la lecture soit la plus basse depuis mars de l’année dernière, a déclaré mardi IHS Markit dans sa dernière enquête PMI, elle indiquait une « forte amélioration des conditions de fonctionnement » dans l’économie du secteur privé non pétrolier du royaume.

La baisse de trois points est principalement due au sous-indice des nouvelles commandes. La hausse des nouvelles affaires a été forte, mais plus faible qu’au cours des derniers mois, car de nombreux participants ont confirmé la suspension des commandes des entreprises dans un contexte de ralentissement de la demande des clients en raison des inquiétudes d’Omicron. Cependant, les nouvelles affaires en provenance de l’étranger ont augmenté modestement mais à un rythme plus faible, selon l’enquête.

David Owen, économiste chez IHS Markit, a déclaré que la « note terne » du PMI de fin d’année de l’Arabie saoudite était principalement « due aux inquiétudes concernant la propagation mondiale de la variante Omicron ».

Mise à jour : 4 janvier 2022, 5h31

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.