L’Algérie arrête l’ancien candidat à la présidentielle tunisienne Nabil Karo

Tunis, 29 août – Des responsables algériens qui sont entrés secrètement et illégalement en Algérie dimanche ont arrêté le patron des médias tunisiens et ancien candidat à la présidentielle Nabil Karoi, ont rapporté les médias tunisiens.

Karoi, propriétaire de la chaîne Nesma TV et leader du deuxième plus grand parti politique Cœur de Tunisie au parlement, a été arrêté avec son frère Kazi Karoi, membre de l’Assemblée législative.

Karoui a été libéré le 15 juin après avoir passé plus de six mois en détention tunisienne pour des accusations de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale. Le tribunal est toujours en train d’entendre son cas.

Karoy avait précédemment déclaré qu’il était innocent et que ses opposants politiques étaient à l’origine de son emprisonnement.

Karoi n’est pas apparu en public depuis que le président Gais Saeed a limogé son Premier ministre, paralysé le Parlement et pris le pouvoir exécutif le mois dernier, intervenant soudainement et qualifiant ses opposants islamistes de conspirateurs.

La télévision d’Etat tunisienne et la radio Mosaïque FM ont déclaré que Karoi était entré secrètement dans la ville algérienne de Tébessa et qu’il serait présenté lundi devant un tribunal algérien.

Les autorités algériennes n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter.

En 2019, bien qu’il ait passé la majeure partie de sa campagne derrière les barreaux, Karoy a pu vaincre la plupart des candidats et se présenter à la présidence. Il a finalement perdu le glissement de terrain contre Sayyid.

Rapport de Tarek Amara ; Montage par Lisa Schumacher

Nos normes : Politiques de la Fondation Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.