L’Algérie et la Russie mèneront des exercices navals avant « Desert Shield 2022 »

Deux frégates appartenant à la marine russe ont quitté vendredi le port d’Alger après avoir mené des exercices conjoints avec la marine algérienne.

Les deux pays se préparent pour le tout premier exercice antiterroriste baptisé Desert Shield 2022 dans le désert algérien le mois prochain.

Le ministère algérien de la Défense a déclaré samedi dans un communiqué que la flotte russe, composée du Stoiky 545 et du Soobrazitelny 531, était stationnée dans les eaux algériennes pendant quatre jours et a mené des exercices navals conjoints en 2022 avec la participation de deux forces navales algériennes.

L’exercice vise à renforcer la coopération militaire entre les marines algérienne et russe.

« Les exercices visent à échanger des expériences entre la marine algérienne et leurs homologues russes, ainsi qu’à améliorer les capacités opérationnelles et la communication conjointe dans les domaines de la sécurité maritime », indique le communiqué algérien.

Selon des observateurs, les exercices en mer Méditerranée font partie d’exercices militaires conjoints entre Alger et Moscou qui ont débuté en 2017.

Le mois dernier, une centaine de soldats algériens ont participé à l’exercice militaire stratégique de commandement et d’état-major « Vostok-2022 » qui s’est tenu en Russie.

Parallèlement, un exercice militaire conjoint entre les forces armées algériennes et russes aura lieu en Algérie en novembre.

L’exercice aura lieu sur le terrain d’essai d’Hammaguier dans la province de Béchar, près de la frontière avec le Maroc, et impliquera environ 80 soldats des unités de fusiliers motorisés stationnés dans le Caucase du Nord et environ 80 soldats algériens.

Au cours de l’exercice, les forces s’exerceront à rechercher, détecter et éliminer des groupes terroristes dans un décor désertique.

READ  Prédictions, contradictions et comment regarder les demi-finales de la Coupe Arabe de la FIFA 2021 aux États-Unis

Les premiers exercices conjoints russo-algériens ont eu lieu en Ossétie du Nord en octobre 2021, impliquant un total d’environ 200 soldats et environ 40 unités de combat et d’équipements spéciaux.

MENA Defence, l’agence de presse algérienne sur la défense, a déclaré que le site des nouvelles manœuvres était « d’une importance symbolique, un site où les forces françaises ont développé des armes balistiques et effectué des essais spatiaux avant que l’Algérie ne retrouve son indépendance en 1967, cinq ans après l’indépendance.

L’Algérie n’a fait aucune annonce officielle concernant l’exercice.

Cependant, des sources intéressées par la coopération militaire algéro-russe ont évoqué les objectifs et les contours des exercices lors d’une visite en Algérie du directeur du service fédéral de l’armée pour la coopération militaro-technique, le général Dmitriy Shukaev, le 25 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.