L’Algérie et le Ghana ont connu des confrontations difficiles lors de la Coupe du monde

Mohamed Salah et ses acolytes arabes doivent se qualifier en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations

Les phases de poules de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 reportée se sont terminées par deux grosses surprises – la sortie de l’Algérie tenante du titre et une autre du Ghana, quintuple champion.

Le tournoi a commencé, un record, sept pays arabes, mais seuls quatre pays ont réservé une place en huitièmes de finale : l’Egypte, le Maroc, la Tunisie et, plus surprenant, les Comores.

Le Maroc a peut-être été le plus propre en termes de qualification, remportant le groupe C avec sept points sur deux victoires et un match nul. L’équipe chantait et était dirigée par Achraf Hakimi avec distinction, qui a marqué ce qui pourrait être le plus beau but du tournoi à ce jour contre le Gabon.

Le joueur du Paris Saint-Germain a reçu un solide soutien de l’excellent gardien sévillan Yassine Bounou, notamment lors du match d’ouverture de la saison face au Ghana.

Le match a été décidé par un but gagnant marqué par le remplaçant Sofiane Boufal qui joue pour Angers en Ligue 1. Bien qu’assis sur le banc lors des trois matches de groupe, Boufal a montré sa valeur à l’entraîneur de l’équipe de Vahid Halilhodzic.

L’Egypte, septuple vainqueur, a pris un mauvais départ avec une terrible performance lors de la défaite 1-0 contre le Nigeria, après quoi elle a remporté de justesse deux victoires pour se qualifier pour les éliminatoires.

L’attaquant vedette Mohamed Salah, après avoir été nominé pour le Joueur mondial de l’année de la FIFA aux côtés de Lionel Messi et du futur vainqueur Robert Lewandowski, a souvent semblé distant et n’a marqué qu’un seul des deux buts dérisoires de l’Égypte dans le tournoi.

READ  L'Algérie bat Djibouti 8-0 en éliminatoires de la Coupe du monde

Il semble y avoir un manque de compréhension entre la star de Liverpool et ses collègues attaquants Mostafa Mohamed et Omar Marmoush, un problème qui doit être résolu avant le choc de mercredi avec la formidable équipe nationale de Côte d’Ivoire.

L’Egypte a récemment participé à la finale de la Coupe arabe de football au Qatar sans aucune de ses stars professionnelles en Europe, mais le retour des joueurs ne semble pas avoir clairement amélioré l’équipe.

Une autre déception est Mohamed Elneny d’Arsenal, et lui et Salah ont rarement été aussi critiqués par leurs fans et les médias. L’entraîneur Carlos Queiroz n’a pas encore trouvé la bonne formule malgré les victoires sur la Guinée-Bissau et le Soudan.

La Tunisie était également loin d’être impressionnante, ratant trois pénalités contre le Mali, la Mauritanie et la Gambie en route pour franchir les phases de groupes en terminant parmi les meilleures troisièmes équipes.

Les frappes manquées sont venues de Seif El-Din El-Jaziri de Zamalek, de Wahbi Kharazi de Saint-Etienne – qui est partiellement revenu avec respectivement deux buts et deux buts – et du capitaine Youssef Msakni, qui joue pour Al-Araby Club. au Qatar et s’est récemment remis de son résultat de test positif pour COVID-19.

La jeune star de Manchester United, Hannibal Mejbri, l’un des joueurs de premier plan de la Coupe arabe, devait à nouveau occuper le devant de la scène, mais n’a jusqu’à présent pas réussi à reproduire sa performance à Doha.

Le plus gros choc du tournoi a été la sortie du champion d’Algérie. La star de Manchester City et talisman du sport, Riyad Mahrez, est entré dans le tournoi et devrait devenir le buteur historique de son pays en Coupe d’Afrique des Nations, égalant Lakhdar Belloumi avec six buts.

READ  Des manifestants pro-démocratie algériens tentent de relancer les manifestations de vendredi

Mais Mahrez et ses coéquipiers ont été humiliés en phase de groupes, ne récoltant qu’un seul point sur un nul et deux défaites. La superstar algérienne a même raté un penalty lors de la défaite 3-1 face à la Côte d’Ivoire.

Le manque de préparation de la plupart des équipes a été une caractéristique de la première partie du tournoi, et Mahrez et le reste de l’équipe de l’entraîneur Djamel Belmadi n’ont pas réussi à s’adapter au rythme de la compétition, peut-être en raison de leur arrivée tardive au Cameroun.

Incroyablement, la défaite de l’Algérie lors de son dernier match de groupe, ainsi que d’autres résultats, ont aidé les Comores non divulguées à devenir le quatrième pays arabe à se qualifier pour les huitièmes de finale.

Les scènes de célébration qui ont suivi leur palpitante victoire 3-2 contre le Ghana – l’un des résultats de la compétition jusqu’à présent – resteront longtemps dans la mémoire, montrant ce que ce tournoi signifie pour les fans et les joueurs.

Alors que le choc des Pharaons avec la Côte d’Ivoire est un choix parmi les huitièmes de finale, le Maroc aura une confrontation un peu plus facile contre le Malawi, tandis que la Tunisie, en l’absence d’un groupe de joueurs ayant été testés positifs au COVID-19, affronte la tâche d’Undesirable contre le Nigeria, qui est sans doute la meilleure équipe du tournoi.

Quant aux Comores, la fête se poursuit contre les hôtes camerounais lundi. Quoi qu’il arrive à partir de maintenant, ce fut une expérience inoubliable pour eux.

READ  L'Algérie éliminée de la Coupe des Nations après avoir battu la Côte d'Ivoire | Football

Sur le plan individuel, des stars comme Salah et Mahrez ont rarement attiré l’attention en phase de groupes. Au lieu de cela, le Camerounais Vincent Abu Bakr, qui joue pour Al Nasr dans la Ligue professionnelle saoudienne, a été l’une des stars, marquant cinq buts lors des trois matches pour dominer le tableau des buteurs.

Mais les équipes et les individus ont l’habitude d’apparaître forts pendant le tournoi. Un démarrage lent finit souvent par être le précurseur d’une superstar dans les phases à élimination directe.

Nous attendons que Salah et ses compagnons prennent feu dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.