L’Algérie examine l’alerte précoce multirisques pour une action rapide lors de la réunion du Groupe de travail africain sur la réduction des risques de catastrophe

L’Algérie, pays hôte, a fait forte impression avec sa préparation aux risques multiples en accueillant la 18e session du Groupe de travail africain sur la réduction des risques de catastrophe (AWGDRR). La réunion s’est tenue à Alger du 4 au 6 octobre 2022 et s’est tenue sous le thème « Des engagements à l’action : renforcer l’action prédictive en Afrique par la mise en œuvre efficace des risques multiples et l’action précoce en Afrique ».

En marge de la 18ème session du Groupe de Travail Africain sur la Réduction des Risques de Catastrophes, la Commission de l’Union Africaine a rencontré Son Excellence Monsieur Brahim Mrad, Ministre de l’Intérieur des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire de l’Algérie et des représentants des Ministères. Les discussions bilatérales ont porté sur l’établissement d’une capacité panafricaine de préparation et de réponse aux catastrophes, ainsi que sur l’élaboration d’un document informel. Il est prévu que la capacité panafricaine découlera des capacités de chaque État membre africain à fournir une assistance en temps opportun aux pays frappés par une catastrophe.

S’exprimant au nom de la Commission de l’Union africaine, M. Gatkooth Kaye, coordinateur technique de l’Unité de réduction des risques de catastrophe, a félicité le gouvernement algérien d’être un acteur clé en Afrique en ce qui concerne les questions de GRC. Il a également évoqué la proposition de son pays d’établir une capacité panafricaine de préparation et de réponse aux catastrophes comme une contribution importante de l’Algérie au continent. M. Amjad Abacher, chef du bureau régional du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe en Afrique (ROA), a salué les mesures prises par le gouvernement algérien pour réduire les risques de catastrophe et a en outre salué le rôle qu’il joue dans la réalisation de cet objectif. Objectifs de l’agenda panafricain pour la réduction des risques de catastrophe.

READ  Comment regarder le flux en direct de la série Gateshead Diamond League

Les participants ont fait le point sur leurs points d’action de la 17e session du forum, qui s’est tenue à Maputo en mars 2022. L’Union du Maghreb arabe (UMA), la communauté économique régionale (CER) dont l’Algérie est membre, a exprimé son ambition pour le renforcer. Gestion des risques de catastrophe. M. Habib Hilali, représentant de l’Union du Maghreb arabe, a souligné les risques combinés d’incendies de forêt et de tremblements de terre en Algérie, et de sécheresse dans l’ensemble de la région. Il a qualifié les centres climatiques régionaux d’éléments cruciaux pour créer un dialogue et une synergie entre la réduction des risques de catastrophe et l’adaptation au changement climatique.

Au nom du gouvernement algérien, le professeur Hamid Afra, délégué national à la réduction des risques de catastrophe de la République algérienne démocratique et populaire, a transmis les salutations du ministère de l’intérieur. Il a également souligné l’importance du groupe de travail, le décrivant comme une plate-forme qui rassemble les acteurs de la réduction des risques de catastrophe pour discuter de questions d’intérêt mutuel concernant le développement de la résilience. Se référant aux chiffres alarmants des risques de catastrophe en Afrique au cours de la dernière décennie, le professeur Afra a réaffirmé le besoin urgent de renforcer les systèmes d’alerte précoce multirisques afin de prendre des mesures rapides pour sauver des vies et réduire les impacts des catastrophes.