L’Algérie exhorte les Africains à « parler d’une seule voix » dans les organisations internationales

La photo, prise le 2 décembre 2021, montre le 8e Sommet sur la paix et la sécurité en Afrique à Oran, en Algérie. Afin d’influencer les décisions sur le continent africain, l’ONU L’Algérie a exhorté jeudi les Africains à « parler d’une seule voix » dans les organisations internationales, dont le Conseil de sécurité. (Xinhua)
Photo prise le 2 décembre 2021 montrant le 8e Sommet sur la paix et la sécurité en Afrique à Oran, en Algérie. / Xinhua

L’Algérie a exhorté jeudi les Africains à « parler d’une seule voix » dans les instances internationales, dont le Conseil de sécurité de l’ONU, dans le but d’influencer les décisions sur le continent africain.

« L’Afrique, qui a le potentiel d’influencer la prise de décision au Conseil de sécurité de l’ONU, doit parler d’une seule voix. Nous pensons qu’il y a encore de la place pour des progrès pour atteindre notre objectif commun », a déclaré le ministre algérien des Affaires étrangères Ramdane Lamamra dans son discours inaugural à le 8e Sommet. Une conférence sur la paix et la sécurité en Afrique a débuté jeudi dans la province occidentale d’Oran, en Algérie.

Lamamra a déclaré que la voix « doit être forte et décisive », exhortant les nations africaines à « renouer avec les valeurs et les idéaux du panafricanisme et à travailler ensemble pour éviter tout facteur qui pourrait compromettre l’unité de l’Union africaine ». . « 

« Cette organisation panafricaine reconnaît nos propres lacunes et redouble d’efforts par l’agenda de l’UA (Union africaine) pour réaliser sa vision de devenir une force dynamique de ses propres citoyens pour une Afrique unie, prospère et pacifique d’ici 2063. » .

Le 8e Sommet sur la paix et la sécurité en Afrique réunit de hauts responsables du Conseil de paix et de sécurité de l’UA et des États membres du Conseil de sécurité des Nations Unies. Des experts et des représentants d’organisations internationales, dont la Ligue arabe, ont également assisté à l’événement.

La conférence a discuté des moyens de renforcer la coopération entre les pays africains au Conseil de sécurité de l’ONU et l’UA pour maintenir la position du continent sur les questions de paix et de sécurité dans le but d’impliquer l’Afrique dans la prise de décision de la communauté internationale.

READ  Le nombre maximum de patients COVID-19 en USI en France est de deux mois