L’Algérie lance un appel d’offres pour le projet tant attendu « Solar 1000 MW » | Roi et Spalding

Après plusieurs retards depuis sa première annonce en 2020, l’Algérie a finalement lancé un appel d’offres le 23 décembre 2021 pour un projet solaire de 1 GW connu sous le nom de « Solar 1000 MW Project ».

Opportunité

Le projet Solar 1 000 MW, qui s’inscrit dans la stratégie de transfert d’énergie de l’Algérie, consiste en la mise en place de véhicules ad hoc (« SPV ») pour l’exploitation de centrales solaires (avec des capacités individuelles allant de 50 à 300 MW). ), Sur plusieurs sites à travers le pays pour atteindre une capacité totale de 1 000 MW.

À ce stade, peu d’informations ont été publiées. Annonce officielle de l’appel d’offres par le ministère algérien de la transformation énergétique et des énergies renouvelables (Avis d’appel d’offres aux investisseurs n°01 / MTEER / 2021) Solar ne fournit que les informations suivantes concernant la mise en œuvre du projet de 1 000 MW :

  • Les parcelles connexes où seront installées des installations de production d’électricité seront mises à la disposition des SPV par une entreprise publique dédiée au développement de projets renouvelables. Société algérienne des énergies renouvelables Ou « Hontes ». SHAEMS est une joint-venture nouvellement formée entre Sonelgaz (une entreprise publique historiquement responsable de la fourniture d’électricité et de gaz naturel en Algérie) et Sonatrach (National Oil Corporation). Sur la base de l’expérience, les méthodes de gestion de la base juridique disponible pour les SPV via SHAEMS doivent être soigneusement examinées par les soumissionnaires potentiels afin d’éviter des surprises juridiques indésirables à l’avenir.
  • Les SPV sont responsables du développement, du financement, de la conception, de la fourniture, de la construction, de l’exploitation et de la maintenance, du raccordement au réseau électrique et de la commercialisation des centrales photovoltaïques.
  • Les investisseurs doivent être partenaires de SHAEMS (soit individuellement, soit en association avec d’autres entreprises privées ou publiques) dans les SPV concernés. Le rôle du participant sera décrit dans le cahier des charges.
  • Pour la commercialisation de l’électricité produite, chaque SPV doit conclure un contrat d’achat d’électricité de 25 ans avec l’acheteur désigné (qui peut être une société du Groupe Sonalcas). La vente d’électricité se fera entre deux sociétés algériennes (SPV et Off-Taker), ainsi les dinars algériens et algériens seront facturés et payés conformément à la réglementation algérienne des changes. Le seul moyen de rembourser les bénéfices de la vente d’électricité est de verser des dividendes. D’après notre expérience, le rapatriement des dividendes d’Algérie par les investisseurs étrangers a été considérablement retardé au cours des dernières années en raison des tensions liées à la disponibilité plus récente des devises étrangères. Cependant, certains mécanismes de contractualisation peuvent réduire ce risque. Les investisseurs devraient également envisager d’augmenter leur salaire dans le cadre de l’accord O&M. Dans ce cas, la structure du contrat du projet solaire n’a pas été définie, mais elle devrait être clarifiée dans le cahier des charges et les documents d’enchère. Assurer une transition en douceur des rendements sera l’un des défis que les investisseurs doivent examiner attentivement.
READ  Des militants de Greenpeace détruisent un avion d'Air France en raison de problèmes de sécurité
Participation au processus d’enchères

Le processus d’appel d’offres est soumis à toute entreprise nationale ou étrangère (individuellement ou en association) :

  • Utilisation des fonds nécessaires au projet. A cet égard, il est à noter qu’après l’avoir interdit pendant un certain temps, la loi algérienne a récemment autorisé le financement étranger des investissements étrangers et mixtes ;
  • Preuve prouvée dans le développement et la mise en place de plans pour des centrales électriques indépendantes (projets IPP, en particulier à partir de sources renouvelables) ;
  • Avoir les compétences techniques pour effectuer tous les services requis pour un tel projet.

Le document d’enchère doit avoir des exigences de contenu local.

Chaque soumissionnaire peut soumettre l’offre en plusieurs niveaux jusqu’à une capacité maximale de 300 MW.

Cahier des charges

Les investisseurs intéressés peuvent payer des frais de 1 000 USD et obtenir des spécifications détaillées de l’appel d’offres de SHAEMS.

Réunions de clarification et date limite de soumission

Des réunions de clarification seront organisées avec les investisseurs ayant postulé pour le cahier des charges avant la date limite de soumission.

Les soumissionnaires doivent présenter une offre technique et une offre financière 30 avril 2022, 10h (heure d’Alger).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *