L’Algérie met fin à ses livraisons de gaz au Maroc ; approvisionnement direct en espagne

Une photo du logo de la société nationale d’énergie Sonatrach au siège à Alger, en Algérie, le 25 novembre 2019. REUTERS/Ramzi Boudina/photo d’archive

Trois sources bien informées ont indiqué que l’Algérie, qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc, cessera d’approvisionner le pays en gaz naturel via le gazoduc Maghreb-Europe à compter du 1er novembre.

Le gazoduc Maghreb-Europe de 13,5 milliards de mètres cubes relie l’Algérie à l’Espagne. Les sources ont indiqué que l’Algérie continuera à approvisionner l’Espagne en utilisant le gazoduc sous-marin Medgaz d’une capacité annuelle de 8 milliards de mètres cubes qui ne passe pas par le Maroc.

Les analystes estiment que les problèmes techniques liés aux projets algériens d’étendre la capacité du gazoduc Medgas pourraient aggraver la crise énergétique espagnole à un moment où les factures de gaz augmentent dans toute l’Europe.

L’Algérie a laissé entendre en août qu’elle pourrait mettre fin au mois d’octobre aux exportations de gaz naturel vers le Maroc d’une valeur d’un milliard de mètres cubes utilisé pour produire environ 10 % de l’électricité du royaume.

Une source de la compagnie pétrolière et gazière publique Sonatrach et deux sources gouvernementales algériennes ont déclaré que l’accord d’approvisionnement avec le Maroc ne serait pas renouvelé.

Les ministères algérien et marocain de l’énergie n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Plus tôt ce mois-ci, un haut responsable marocain a déclaré que son pays discutait avec l’Espagne de la possibilité d’inverser le débit du gazoduc au cas où l’Algérie ne renouvellerait pas l’accord d’approvisionnement.

L’Algérie est le premier fournisseur de gaz de l’Espagne, couvrant près de la moitié de sa demande de gaz via le gazoduc Maghreb-Europe.

READ  La chanson That's My Jam de Jimmy Fallon a été vendue à TF1

Une quatrième source, un haut responsable du gouvernement algérien, a déclaré qu’en cas de troubles, le pays nord-africain utiliserait des navires pour transporter du GNL vers l’Espagne.

Les analystes disent que cela signifie que Sonatrach devra affréter plus de navires, ce qui entraînera de nouvelles augmentations des prix du GNL en raison de taux de fret plus que doublés par rapport au début du mois.

Les prix du GNL ont augmenté ces derniers mois en raison de pénuries structurelles en Europe, des attentes d’un hiver froid et d’une demande croissante.

Sonatrach a annoncé le mois dernier qu’elle augmenterait la capacité du gazoduc Medgaz vers l’Espagne à 10,5 milliards de mètres cubes par an d’ici la fin novembre.

Sonatrach a déclaré dans un communiqué plus tôt cette année que les livraisons de l’Algérie à l’Espagne augmenteraient après l’achèvement de la quatrième unité de compression de gaz dans les installations de Medgaz de Sonatrach dans la ville occidentale de Beni Saf.

Sonatrach a déclaré que le processus pourrait être achevé d’ici la fin novembre.

Le gestionnaire de réseau gazier espagnol Enagas a vendu de l’espace supplémentaire pour livrer du gaz naturel liquéfié (GNL) cet hiver dans le but de stabiliser l’offre alors que la demande mondiale insatiable fait grimper les prix de l’énergie.