L’Algérie propose de vendre son excédent d’électricité à l’Europe

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune s’apprête à s’emparer des excédents énergétiques de son pays pour l’Europe tout en abordant les efforts de son pays sur la scène internationale.

  • Le président algérien Abdelmadjid Tebboune
    Le président algérien Abdelmadjid Tebboune

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré jeudi que l’Algérie s’apprêtait à s’emparer de sa capacité électrique excédentaire pour l’Europe au moment où le continent traverse une crise énergétique.

Selon Tebboune, son pays envisage de construire un oléoduc de 270 kilomètres sous la mer vers l’Italie, qui est l’un des pays les plus durement touchés par la crise.

Tebboune a ajouté que l’Algérie cherche également à doubler ses exportations de gaz pour atteindre 100 milliards de mètres cubes par an, une augmentation significative d’une année sur l’autre par rapport à 56 milliards de mètres cubes en 2022.

Ces derniers mois, l’Union européenne a considéré le gaz algérien comme une alternative moins chère aux sources d’énergie russes.

La société pétrochimique nationale algérienne, Sonatrach, a annoncé fin octobre qu’elle l’avait fait Signer des accords d’une valeur de 600 millions de dollars Avec des entreprises italiennes d’extraction et de transport de gaz de pétrole liquéfié (GPL).

La société algérienne a déclaré dans un communiqué qu’elle avait conclu un accord de 400 millions de dollars avec la société italienne Technimont pour la construction de l’usine de gaz de pétrole liquéfié, qui devrait être achevée d’ici trois ans.

L’usine devrait produire « 1000 tonnes par jour de gaz de pétrole liquéfié, 300 tonnes par jour de condensat et 8,7 millions de mètres cubes par jour de gaz ».

Entre-temps, Tebboune a déclaré que son pays s’efforçait de renforcer ses relations avec l’Amérique latine ainsi qu’avec les pays européens, bien qu’il entretienne déjà de solides relations avec ces pays.

READ  L'économie locale se sent soutenue samedi pour les petites entreprises

Le mois dernier, Tebboune a affirmé la solidarité de son pays avec le peuple cubain contre le blocus imposé à La Havane.

Et dans une déclaration conjointe avec son homologue cubain, Miguel Diaz-Canel, le président algérien Il a affirmé la solidarité permanente de l’Algérie Avec le peuple cubain dans ses efforts pour lever l’embargo économique, financier et commercial qui lui est imposé depuis plus de 60 ans, en raison de sa foi dans les principes et les objectifs des Nations Unies et dans la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies appelant à la levée de cet embargo.

Le président a annoncé Annuler tous les centres d’intérêt Concernant la dette de l’Algérie envers Cuba et le report de son paiement.

Il a également annoncé que Cuba recevrait une centrale solaire et qu’elle reprendrait l’approvisionnement en carburant pour réactiver les centrales électriques et mettre fin aux pannes fréquentes.

Les relations entre les deux pays ont connu de nombreuses réalisations, dont la plus récente est la formation du Groupe d’amitié parlementaire algéro-cubain en février dernier, comme une opportunité de lancer une nouvelle ère de coopération bilatérale et de promouvoir les échanges dans tous les domaines, y compris parlementaires et cubaine. Économiquement, reflétant les relations étroites entre les deux pays et les peuples.

Parallèlement, Tebboune a appelé à une augmentation des exportations algériennes, en particulier vers les pays africains, ajoutant que « lorsque le PIB de l’Algérie dépasse 200 milliards de dollars, on peut dire que l’Algérie est sur le point de rejoindre les BRICS ».

Il a souligné que l’adhésion aux BRICS nécessite de poursuivre à la fois les investissements, le développement économique et le développement humain.

READ  Amazon prévoit de construire une installation de tri dans l'ancien entrepôt Sears à Anchorage

Il a reçu le mois dernier le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhail Bogdanov La volonté de l’Algérie de rejoindre les BRICS Bloc économique.

BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) est une association informelle des principales économies en développement du monde, créée en 2009 pour promouvoir la coopération entre les pays et développer des approches communes face aux défis économiques mondiaux.

Les pays BRICS représentent près de 30 % du PIB mondial et environ 40 % de la population mondiale.

En juin dernier, les pays BRICS ont accepté le bloc Besoin de nouveaux membres tout en conservant son caractère d’origine.

Plus tôt en mai, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré que la Chine se lancerait dans le processus d’expansion des BRICS. Il a déclaré que cela montrera l’ouverture et l’inclusion du groupe BRICS, répondra aux attentes des pays en développement, augmentera leur représentation et leur voix dans la gouvernance mondiale et contribuera davantage à la paix et au développement dans le monde.

Selon les données du FMI, la Chine La plus grande économie des BRICSreprésentant plus de 70 % de la puissance économique de 27 500 milliards, tandis que l’Inde représente environ 13 % et la Russie et le Brésil 7 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *