L’Algérie rejette la position de Trump sur le Sahara occidental

ALGÉRIE (Reuters) – L’Algérie a rejeté samedi la décision du président américain sortant Donald Trump de reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, affirmant que cette décision saperait les efforts visant à mettre fin au conflit qui dure depuis des décennies dans la région saharienne.

L’administration Trump a déclaré qu’elle reconnaissait les revendications marocaines sur le Sahara occidental dans le cadre d’un accord en vertu duquel le Maroc a accepté de normaliser ses relations avec Israël.

Le ministère des Affaires étrangères d’Alger a déclaré que la décision américaine « n’a aucun effet juridique car elle contredit les résolutions des Nations Unies, en particulier les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le Sahara occidental ».

« L’annonce sapera les efforts de désescalade à tous les niveaux afin d’ouvrir la voie au lancement d’un véritable processus politique », a déclaré le ministère dans un communiqué.

L’accord entre les États-Unis et le Maroc intervient à un moment crucial du conflit longtemps gelé au Sahara occidental entre le Maroc et le Front Polisario soutenu par l’Algérie, qui a éclaté à nouveau le mois dernier après trois décennies d’armistice.

On ne s’attend pas à ce que l’ONU et les autres pays occidentaux changent leur position de longue date appelant à un référendum pour résoudre le conflit. Les Nations Unies ont déclaré que leur position n’avait pas changé.

(Couvrant Hamid Ould Ahmed, édité par Helen Popper)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.