Chariot Oil and Gas signe un accord pour devenir fournisseur de gaz marocain

Rabat – Chariot Oil & Gas, société d’exploration gazière et pétrolière, a signé un protocole d’accord avec le ministère marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique pour devenir un fournisseur local de gaz.

Le protocole d’accord promet de continuer à développer le champ gazier offshore d’Anchoa situé près de la ville de Larache dans le nord du Maroc. Société britannique chariot Et son partenaire, l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), a signé le 2 mars un protocole d’accord avec le ministère de l’Industrie.

Dans le cadre de cet accord et avec le soutien du ministère marocain, Chariot espère stimuler la création d’emplois, l’intégration régionale, ainsi que promouvoir l’énergie propre pour le secteur industriel. Il permettra également à l’entreprise de promouvoir le champ d’Anchouaz en tant que fournisseur majeur de gaz sur le marché marocain.

Cette annonce intervient après la découverte de réserves de gaz bien plus élevées dans le champ d’Anchoa que ce qu’indiquait l’évaluation initiale. Le groupe a annoncé en septembre 2020 que les ressources totales de gaz récupérables dépassaient un billion de pieds cubes. Ce nombre représente une augmentation de 148% par rapport aux nombres d’entreprises initialement annoncés.

Lisez aussi: Pipeline Nigéria-Maroc: le président nigérian a déçu les espoirs de l’Algérie

Le PDG par intérim de la société britannique, Adonis Pouroulis, a souligné «l’importance relative du projet de développement du champ gazier d’Anchois. Nous continuons d’adhérer à l’idée que ces actifs ont le potentiel d’être un projet de valeur cumulative et à long terme. d’importance nationale pour le Maroc ».

READ  Une entreprise suisse crée une division saoudienne pour cibler le secteur de la construction navale

Le Maroc continue de «soutenir le développement des perspectives gazières domestiques pour soutenir le secteur industriel en forte croissance du pays [the country] Il contribue à sa compétitivité mondiale en fournissant une source d’énergie bon marché, propre et fiable », a déclaré Moulay Hafid El Alami, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique.

Borollis a également salué l’accord, estimant que le champ d’anchois aiderait à décarboner l’économie marocaine.

Après une récente réévaluation, le champ de gaz d’anchois est considéré comme un champ pétrolifère «à fort potentiel».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *