L’Algérie remplace le chef de la défense aérienne dans un coup d’État militaire

Le président algérien Abdelmedjid Tebboune a remplacé le chef de la division régionale de la défense aérienne du pays à la suite du limogeage de plusieurs commandants militaires de haut rang.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a libéré le général de division Amar Amrani, commandant de la défense aérienne du pays, et l’a remplacé par le général de division Abdelaziz Houme.

Le remaniement de la force régionale de défense aérienne a été annoncé dimanche par le commandant en chef de l’armée algérienne, Sengriha.

« Récemment, sous la direction du président et les efforts d’hommes fidèles, l’Algérie a été active dans tous les domaines – diplomatie, politique, économie et même sports », a déclaré Sengriha.

Un haut responsable a salué les performances de l’équipe nationale algérienne de football qui a remporté la Coupe arabe de la FIFA 2021 au Qatar.

Le président Debon a récemment remplacé plusieurs commandants des forces armées et des services de sécurité algériens.

En novembre, il a limogé le général de division Mohamed Gaidi, chef du département de l’emploi et de la production de l’armée algérienne.

le Zone Algérie Plus Le site Web indique que les différences entre Kaidi et d’autres commandants militaires sur la manière de gérer la détérioration des relations avec le Maroc peuvent être à blâmer, en particulier l’incident au cours duquel trois chauffeurs de camion algériens ont été tués dans la région contestée du Sahara occidental.

L’Algérie soutient les séparatistes dans la région du Sahara occidental depuis des années, provoquant des tensions.

Les relations entre le Maroc et l’Algérie se sont détériorées ces derniers mois en raison de la région contestée du Sahara occidental et de la reconnaissance du rabbin israélien, certains analystes mettant en garde contre la possibilité d’un conflit entre les deux pays.

READ  Simon Birmingham accuse les médias d'avoir creusé le fossé entre l'Australie et la France | Scott Morrison

DePhone a limogé plusieurs commandants militaires supérieurs en septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *