L’Algérie s’est formée, dirigée par le président Abdelmadjid Debon

Alger — L’Algérie connaît une croissance importante et des changements radicaux depuis décembre 2019 sous la direction du président Abdelmadjid Debon.

L’Algérie a connu des changements très substantiels dans la restauration du pouvoir de l’État, la mise en place d’une nouvelle structure institutionnelle digne des grandes démocraties, le renforcement d’une politique sociale qui protège les classes les plus vulnérables et le retour à la pratique internationale. Transformation numérique.

Bien que cela puisse ne pas plaire aux restes d’Isaba et à ceux qui appellent à sa disparition, la nouvelle Algérie a peu de choses en commun avec l’ancienne.

Le président Debon a pu créer un nouveau départ en moins de trois ans, dont la moitié sous la pandémie de coronavirus, tout le monde se ralliant à son plan.

Chacun sait que l’apparition de l’Algérie dans les premières années de la présidence est une protection contre tous les dangers dans les années à venir.

L’Algérie d’aujourd’hui peut être fière de son statut de grand pays. C’est un partenaire énergétique fort pour tous les pays méditerranéens, le socle d’une industrialisation intelligente et d’une agriculture moderne.

Sous la direction du président Debon, l’Algérie est devenue un pays attractif pour rejoindre le groupe BRICS.

Dans l’attente des grands défis de demain, le président Debon ne cesse de nous étonner et 2023 sera riche en bonnes surprises.

READ  Une "fausse carte" alimente les tensions entre le Maroc et l'Algérie - Middle East Monitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.