L’Algérie signe un « gros accord » avec la Russie pour importer des armes de pointe

Des sources médiatiques et RT ont révélé que l’Algérie signera un énorme contrat avec la Russie pour obtenir des fournitures d’armes allant de 12 à 17 milliards de dollars.

Africa Intelligence a indiqué que des négociations étaient en cours sur un accord-cadre sur les fournitures militaires russes à l’Algérie pour les dix prochaines années.

L’accord sera conclu lors de la visite officielle du président algérien Abdelmadjid Tebboune à Moscou en décembre prochain.

Les officiers algériens sont particulièrement désireux d’acquérir des sous-marins, des avions furtifs Su-57 (Sukhoi), des bombardiers Su-34 et des chasseurs Su-30.

L’Algérie espère également acquérir de nouveaux systèmes de défense aérienne, tels que le S-400, le Viking et l’Antey-4000.

Le budget militaire de l’Algérie pourrait augmenter de 130 % pour atteindre 22,6 milliards de dollars, selon le projet de loi de finances 2023.

Cela en ferait le plus gros budget militaire d’Afrique, selon RT.

L’ambassadrice des États-Unis en Algérie, Elizabeth Moore Aubin, a commenté cette semaine une demande soumise le mois dernier par un certain nombre de membres du Congrès américain appelant Washington à imposer des sanctions à l’Algérie pour le commerce d’armes à grande échelle avec la Russie, affirmant qu’une partie de son travail diplomatique consiste à pour expliquer la loi américaine aux responsables algériens.

« Les responsables algériens prendront alors des décisions souveraines pour ce pays », a-t-elle déclaré dans une interview à Interline.

À la fin du mois dernier, un certain nombre de membres du Congrès américain, dirigés par la républicaine Lisa McClain, ont envoyé une lettre au secrétaire d’État Anthony Blinken, exprimant leurs inquiétudes concernant les récents rapports sur les relations toujours croissantes entre la Russie et l’Algérie.

READ  La Tunisie et l'Algérie signent un accord pour développer le tourisme dans les deux pays

La lettre faisait référence à des accords d’armement militaire conclus entre les deux pays, soulignant qu’au cours de la seule année écoulée, l’Algérie avait conclu un accord d’armement avec Moscou d’un montant total de plus de 7 milliards de dollars et avait accepté d’acheter des avions de combat russes avancés, dont le Sukhoi 57.

Les signataires de la lettre ont souligné que ce transfert militaire faisait de l’Algérie le troisième plus grand destinataire d’armes russes au monde.

Ils ont appelé à la mise en œuvre de la loi CAATSA (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act) que le Congrès a adoptée en 2017.

« Cette législation ordonne au président des États-Unis d’imposer des sanctions aux personnes qui s’engagent délibérément dans une transaction importante avec une personne qui fait partie, ou agit pour ou au nom des secteurs de la défense ou du renseignement du gouvernement russe », a déclaré le ont écrit les signataires dans leur lettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *