L’Algérie visite la Jordanie à l’occasion des journées culturelles

Les Journées Culturelles Algériennes organisées par le Ministère de la Culture avec la participation de divers artistes, chanteurs et personnalités littéraires algériens se sont achevées jeudi soir.

L’événement, qui célèbre l’élection d’Irbid en tant que capitale de la culture arabe, a présenté des expositions d’art présentant les œuvres d’art de Najova Sera et les manuscrits arabes de Safar Badi.

Il comprend des lectures de poésie et des soirées littéraires avec l’écrivain algérien Abdelwahab Issai et le poète Soumya Mehnesh, ainsi que plusieurs concerts au Um Guys Visitor Center, à 125 km au nord d’Amman.

Un court métrage présentant les œuvres de Sera sur l’histoire et le patrimoine culturel de l’Algérie a également été projeté au Centre culturel d’Irbit, où un certain nombre d’artistes algériens ont interprété des chansons traditionnelles algériennes lors de la cérémonie d’ouverture mercredi soir.

Dans son discours, le ministre de la Culture Haifa Najjar a décrit l’histoire d’Irbid comme une ville culturellement « prospère », révélant une grande variété de beautés littéraires et artistiques.

Il a également évoqué la fierté de l’Arabie jordanienne.

« Nous attendons avec impatience ces beaux contacts culturels car tous les pays arabes sont traités avec amour par les Jordaniens », a-t-il déclaré, appelant les autres à « construire des relations humaines continues et à surmonter la douleur, les problèmes, les difficultés et parfois les échecs ». Pays « Table de l’amour, de la beauté, de l’ouverture, du dialogue et de la diversité… ».

Le représentant du ministre algérien, Samir Talpi, directeur de l’organisation et de la diffusion des produits culturels et artistiques au ministère algérien de la Culture a également pris la parole lors de l’événement.

READ  La frontière maroco-algérienne a été brièvement rouverte pour permettre le retour des migrants détenus

Il a noté que la culture a toujours uni différents pays.

Talpi a déclaré que l’initiative capitale de la culture arabe, lancée en 1996, « s’est avérée un succès dans le renforcement des relations entre les Arabes » et reflète la diversité de leurs cultures à travers le monde.

« Aujourd’hui, nous célébrons Irbid comme une ville qui mérite un sens de la culture arabe », a-t-il ajouté, faisant référence à sa « longue histoire, son art, sa littérature, sa philosophie, sa pensée et sa civilisation ».

Talpi a également souligné l’intention de l’Algérie de créer des pistes de coopération entre les pays à travers des projets conjoints visant à réaliser des échanges culturels et à renforcer les liens.

L’inauguration s’est déroulée en présence de l’ambassadeur d’Algérie en Jordanie Mohammed Sharif Korda, Mundar Badayne, président du bureau exécutif de la célébration d’Irbid en tant que capitale de la culture arabe, Ratwan Ottom, gouverneur du centre culturel d’Irbid et Agel Al Gavalde, directeur de l’Irbid Centre culturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *