L’ancien président français Nicolas Sarkozy condamné à la prison pour corruption | Nicolas Sarkozy

Une fois le verdict rendu, le tribunal de Paris a réduit un silence abasourdi: Nicolas Sarkozy Il était coupable de corruption et d’abus d’influence et a été condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis.

De 2007 à 2012, le président français a joué un «rôle actif» dans la rédaction d’un «pacte de corruption» avec son avocat et le président de la Cour pour obtenir des informations sur une enquête distincte sur les dons politiques, comme l’a déclaré l’éminent juge, et il y avait “preuve cohérente de coopération Parmi les trois hommes Enfreindre la loi.

La condamnation et la peine étaient tragiques, inattendues et historiques. Sarkozy, 66 ans, a déclaré à plusieurs reprises son innocence et rejeté les accusations, les décrivant comme «une insulte à mon intelligence».

Cependant, il est peu probable qu’il passe une journée en prison. Son avocat a annoncé qu’il avait l’intention de faire appel, un processus qui conduirait à un nouveau procès, et une peine d’un an de prison pourrait être purgée en dehors de la prison sous certaines conditions, y compris le port d’un bracelet électronique ou la saisie limitée à domicile.

Sarkozy n’a pas commenté en sortant du tribunal, mais sa femme, la mannequin devenue chanteuse Carla Bruni, a qualifié le verdict sur Instagram de “injuste”.

J’ai écrit: “Quelle absurdité implacable, chérie.” “La bataille continue et la vérité émergera.”

Et si Sarkozy n’a pas été empêché d’exercer des fonctions publiques, la décision rendue lundi après-midi est susceptible de briser ses espoirs de revenir à la vie publique à temps pour l’élection présidentielle de l’année prochaine. Son Parti de la République (centre-droite) de droite a du mal à trouver un candidat crédible depuis l’ancien Premier ministre de Sarkozy, François Fillon. Embourbé dans le scandale Lors de la course à la présidentielle de 2017, ouvrant la voie à Emmanuel Macron à la victoire.

READ  Le Royaume-Uni ouvre des hôtels de quarantaine et poursuit la campagne de vaccination

Lors de son procès l’année dernière, le tribunal a appris comment Sarkozy avait demandé à son avocat, Thierry Herzog, d’offrir au juge principal Gilbert Seibert un emploi confortable sur la Côte d’Azur en échange d’informations sur une enquête visant à savoir s’il avait reçu des dons du patient. . Héritière de L’Oréal Lilian Bettencourt.

Guide rapide

Les problèmes juridiques de Nicolas Sarkozy

Il s’avère que

Juge pour corruption

Sarkozy a été reconnu coupable de corruption le 1er mars en raison d’allégations selon lesquelles il aurait offert un merveilleux travail à Monaco à un juge pour obtenir des informations sur une enquête distincte sur le financement de sa campagne électorale de 2007 réussie.

Financer la Libye

Depuis 2013, les juges d’instruction examinent les allégations selon lesquelles le régime du dictateur libyen Mouammar Kadhafi a aidé à financer la campagne présidentielle de 2007 de Sarkozy.

Saif al-Islam, le fils de Kadhafi, a été le premier à diffuser ces allégations en 2011, lorsqu’il a déclaré que Sarkozy devrait «rendre l’argent qu’il avait pris à la Libye pour financer sa campagne électorale». Un an plus tard, MediaPart a publié un document disant que Kadhafi avait accepté de soutenir Sarkozy avec jusqu’à 50 millions d’euros.

Sarkozy a été accusé en 2018 d’avoir reçu des pots-de-vin, de financer des campagnes illégales et de recevoir illégalement de l’argent libyen. En octobre 2020, il a également été accusé de complot en vue de commettre un crime.

L’Affaire Bettencourt

Dans une autre polémique liée à la campagne de 2007, le parti de Sarkozy, l’Union pour le mouvement populaire, a été accusé d’accepter des paiements illégaux de l’héritière de L’Oréal, Lilian Bettencourt, dans des enveloppes remplies d’argent liquide.

Après une longue enquête prétendument politiquement motivée, Sarkozy a été acquittée des abus de Bettencourt alors qu’elle était trop faible pour comprendre ce qu’elle faisait.

L’Affaire Pygmalion

Sarkozy fait face à un procès en mars et avril pour le financement illégal de sa candidature ratée à la réélection de 2012, qui a été marquée par des manifestations massives à l’américaine dans le stade.

Sa campagne a largement dépassé les limites strictes de dépenses de la campagne de France, un fait prétendument caché par un système de fausses factures qui ont été frauduleusement répercutées sur les dépenses du parti. Sarkozy a nié avoir eu connaissance de la fraude présumée connue sous le nom d’affaire «Pygmalion».

Le dépassement des limites des dépenses électorales est passible d’un an de prison et d’une amende maximale.

L’affaire Karachi

Une enquête de longue date impliquant deux anciens collaborateurs de Sarkozy, commandée par des juges enquêtant sur des commissions présumées d’un accord d’armement pakistanais, s’est terminée lorsque Sarkozy était ministre du Budget.

Une société écran aurait été utilisée pour verser des pots-de-vin à la tentative ratée du premier ministre de l’époque, Eduard Balladur, lors de l’élection présidentielle de 1995, que Sarkozy a aidé à administrer.

Sarkozy a été interrogé en tant que témoin et non en tant que suspect.

Dans le procès Balladur, les procureurs ont demandé que le jeune homme de 91 ans soit condamné à un an de prison avec sursis et à une amende de 50 000 euros.

Plus de levier

Les procureurs français de la criminalité financière ont déclaré en janvier 2021 qu’ils avaient ouvert une enquête de trafic d’influence contre Sarkozy pour ses activités de conseil en Russie.

Mediapart a déclaré que l’enquête visait un paiement de l’assureur russe Reso-Garantia d’une valeur de 3 millions d’euros en 2019 alors que Sarkozy travaillait en tant que consultant, longtemps après son départ.

Elle a déclaré que les enquêteurs essayaient de vérifier si Sarkozy avait agi uniquement en tant que conseiller – ce qui serait tout à fait légal – “ou s’il avait participé à des activités potentielles de lobbying criminel au nom de l’oligarchie russe”. France Médias

Le L’affaire Bettencourt a finalement été abandonnéeMais d’ici là, une enquête a été ouverte sur la corruption et l’abus d’influence.

La juge Christine May, présidente du tribunal, a déclaré qu’il existe des preuves sérieuses d’un “accord de corruption” entre Sarkozy, Herzog et Azibert. Herzog, 65 ans, et Seibert, 73 ans, ont été condamnés à trois ans de prison avec sursis.

L’affaire, qui était basée sur l’écoute électronique, est devenue connue sous le nom de «cas du bismuth»; Paul Bismuth était le nom utilisé par l’ancien président en relation avec deux téléphones utilisés pour communiquer avec Herzog.

Les enquêteurs français ont commencé à surveiller les communications de Sarkozy en septembre 2013 dans le cadre d’une enquête sur des allégations selon lesquelles il aurait reçu un don illégal et non déclaré de 50 millions d’euros du dictateur libyen Mouammar Kadhafi pour financer sa campagne présidentielle réussie de 2007.

Ce qu’ils ont entendu des conversations enregistrées a orienté les enquêteurs dans une direction nouvelle et inattendue. Ils ont révélé que l’ancien président Herzog avait communiqué «secrètement» en utilisant des téléphones portables enregistrés avec des pseudonymes.

Des écoutes téléphoniques supplémentaires sur ces téléphones ont capté des conversations indiquant que Sarkozy était en contact avec Osebert, qui était à l’époque membre de la Cour de cassation – la plus haute cour de France – Via Herzog pour demander des informations classifiées sur l’affaire Bettencourt.

Sarkozy, qui a été impliqué dans plusieurs affaires judiciaires, a nié à plusieurs reprises les accusations d’actes répréhensibles dans toutes les enquêtes précédentes et en cours.

Il a passé des années à essayer d’abandonner les accusations de bismuth et de classer l’affaire. Herzog a déclaré que les conversations secrètement enregistrées entre lui et Sarkozy étaient couvertes par le privilège de l’avocat du client et ne pouvaient pas être utilisées comme preuve.

Embrasser Procès de l’année dernièreSarkozy a déclaré qu’il accueillait l’audience comme une opportunité de “nettoyer mon nom”.

“Je suis un combattant. Je n’ai pas l’intention de m’accuser de choses que je n’ai pas faites. Je ne suis pas corrompu et ce qui m’est arrivé est un scandale qui restera dans l’histoire”, a déclaré Sarkozy à BFMTV.

L’ancien président devrait comparaître devant le tribunal plus tard ce mois-ci dans une autre affaire, qui est “L’Affaire PygmalionDans lequel il était accusé de dépenses excessives pour sa candidature à la réélection de 2012.

Il fait également l’objet d’une enquête pour des allégations d’abus d’influence et de “blanchiment d’un crime ou d’un délit” liés à des activités de conseil en Russie.

Les partisans de Sarkozy ont accusé les juges français d’avoir fait de l’ancien président la cible d’une campagne judiciaire implacable et injuste.

Il est le premier ancien président à comparaître devant le tribunal pour des accusations criminelles. Son prédécesseur, Jacques Chirac, a été inculpé, reconnu coupable et condamné à deux ans de prison avec sursis pour faux emplois à la mairie alors qu’il était maire de Paris – mais il a échappé au poste en raison de problèmes de santé.

À la fin de son procès de deux semaines l’année dernière, Sarkozy a déclaré: «Pour moi, cette affaire était le chemin de croix. Mais si c’est le prix à payer pour que la vérité soit révélée, je suis prêt à l’accepter. … J’ai toujours confiance en la justice de notre pays. “

Herzog a également été reconnu coupable d’avoir enfreint les règles du secret professionnel entre lui-même et son client. Herzog et Seibert ont annoncé qu’ils feraient appel de leurs condamnations.

Après le prononcé du verdict, Damianabad, chef du Bloc parlementaire de LR, a déclaré: gazouiller: “Aujourd’hui, je voudrais exprimer une nouvelle fois mon amitié avec le président Nicolas Sarkozy. Sa vie a été une série d’expériences qu’il n’a cessé de surmonter avec énergie et courage. Encore une fois, cela le prouvera. J’en suis sûr.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *