L'Angleterre célèbre le Grand Chelem des Six Nations avec une victoire en France

Angleterre Elle a remporté son sixième titre consécutif au Tournoi des Six Nations féminin Guinness et a réalisé un triplé de titres du Grand Chelem après avoir été évincée. France 42-21 à Bordeaux.

Les Roses Rouges ont pris les devants dès le moment où Maud Muir a botté le ballon à la quatrième minute et ont marqué six essais, Alex Matthews croisant le numéro huit à deux reprises devant 28 000 spectateurs.

La France a été reléguée à trois reprises mais a subi un revers en perdant Assia Khelfaoui sur un carton jaune pour un dégagement dangereux de Morwenna Taling, l'offensive étant passée au rouge après examen.

Cela signifiait qu'ils devaient terminer les 37 dernières minutes de la rencontre entre le Stade Chabannes et Delmas avec seulement 14 hommes, mais ils ont joué leur meilleur rugby dans une seconde période qui s'est terminée 7-7.

L'Angleterre a désormais remporté les quatre tournois du Grand Chelem au cours des trois dernières années et compte 29 victoires dans le tournoi, sa dernière défaite remontant à la France en 2018.

Comme prévu, la France a constitué le test le plus dur des Six Nations, obligeant les Roses Rouges à parfois lutter après s'être frayé un chemin jusqu'à présent dans la compétition.

L'Angleterre a dû travailler plus dur dans ses essais que lors des quatre tours précédents – après avoir joué 14 contre Irlande Seul – mais il y a eu aussi des éclairs sur le projet offensif proposé par l’entraîneur-chef John Mitchell.

Alex Matthieu

Alex Matthews a marqué deux essais lors de la victoire de l'Angleterre (Mike Egerton/PA)

La capitaine anglaise Marley Packer a félicité son équipe alors qu'elle affrontait une foule hostile au stade Chaban Delmas.

READ  Basketball: des équipes à voir au tournoi inaugural de BAL | Temps nouveaux

« Je suis tellement fier des filles, pas seulement pour aujourd'hui mais pour les sept ou huit semaines qui précèdent », a déclaré Packer à BBC One.

« Nous avons construit un groupe sur et en dehors du terrain, et nous sommes dans l'ère John Mitchell en termes de façon dont nous voulons jouer. Nous voulons continuer à grandir en tant que groupe.

« Nous venons de remporter un Grand Chelem à Bordeaux dans une ambiance incroyable. C'était un match très agressif – ce sont des supporters français – mais nous savons que nous pouvons intensifier le jeu quand il le faut.

« Nous avons le sourire aux lèvres, mais nous ne célébrons pas comme si nous venions de gagner un Grand Chelem, et cela en dit long sur les sept dernières semaines. Soulever le trophée signifierait tout. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *