L’armée syrienne a déclaré que les défenses aériennes avaient intercepté «l’agression israélienne» contre Damas

Depuis Suleiman Al-Khalidi

AMMAN (Reuters) – L’armée syrienne a déclaré lundi que les défenses aériennes syriennes avaient intercepté une “agression israélienne” contre la capitale, Damas, lors du dernier bombardement intense de cibles iraniennes à l’intérieur du pays au cours des deux derniers mois.

Une porte-parole a déclaré que Tsahal, qui vient de commencer un exercice surprise de l’armée de l’air de combat le long de la frontière nord du pays, “n’a pas commenté les rapports étrangers”.

Les médias officiels syriens n’ont fourni aucun détail sur l’attaque de l’armée de l’air israélienne. Un communiqué de l’armée a déclaré que des avions militaires israéliens avaient survolé le plateau du Golan pour toucher des cibles à la périphérie de la capitale, sans mentionner les pertes, mais a ajouté que les défenses aériennes avaient largué la plupart des missiles.

“Nos défenses aériennes continuent de repousser les attaques de missiles israéliens dans le ciel de la capitale”, a déclaré l’armée syrienne dans un communiqué.

Un transfuge de l’armée syrienne a déclaré que les raids visaient une importante division militaire dans la ville de Kiswa, à 14 km au sud de la capitale, dans une vaste zone contrôlée par des factions soutenues par l’Iran.

Des habitants ont déclaré que des témoins oculaires avaient entendu de fortes explosions à la limite sud de Damas, une zone où les milices soutenues par l’Iran sont fortifiées.

Les responsables israéliens ont reconnu avoir lancé des attaques à l’intérieur de la Syrie visant à mettre fin à la présence militaire iranienne bien établie en Syrie.

Le chef d’état-major de l’armée, Aviv Kochavi, a déclaré à la fin de l’année dernière que les frappes de missiles israéliennes “avaient ralenti l’implantation de l’Iran en Syrie”, touchant plus de 500 cibles en 2020.

READ  L'Inde a réprimandé Twitter pour ne pas avoir pleinement respecté l'ordre du gouvernement

Lundi, l’armée a déclaré que pendant les exercices surprises, qui se poursuivront jusqu’à mercredi, il y aura une augmentation du trafic aérien à travers le pays et que des explosions peuvent être entendues dans le nord d’Israël.

Elle a déclaré: “L’exercice simule des scénarios de combat sur le front nord et testera toutes les composantes des tâches de base (de l’armée de l’air), y compris le maintien de la supériorité aérienne, la protection de l’espace aérien du pays, ainsi que l’attaque et la collecte de renseignements.”

Des sources de renseignement occidentales affirment que l’influence militaire de l’Iran s’est développée en Syrie ces dernières années, ce qui a incité Israël à intensifier sa campagne pour empêcher son ennemi juré d’établir une position militaire majeure le long de ses frontières.

Les milices iraniennes par procuration, dirigées par le Hezbollah libanais, contrôlent de vastes zones dans l’est, le sud et le nord-ouest de la Syrie, ainsi que plusieurs banlieues autour de Damas. Il contrôle également les zones frontalières libano-syriennes.

Israël, qui au cours des deux derniers mois a lancé certaines de ses plus grosses frappes jusqu’à présent en Syrie, s’est concentré sur Albukamal, la ville syrienne qui contrôle le poste de contrôle frontalier sur la route principale entre Bagdad et Damas.

La campagne militaire en expansion faisait partie de ce qu’on a appelé une «campagne dans les guerres», qui, selon les généraux israéliens et les sources de renseignements régionaux, avait reçu l’approbation tacite des États-Unis.

Des sources régionales de renseignement ont déclaré que les opérations visant à empêcher Téhéran de modifier l’équilibre des pouvoirs en Syrie en sa faveur ont progressivement sapé la vaste force militaire de l’Iran sans entraîner une augmentation significative des hostilités.

READ  Le crépitement d'un navire flottant au large des côtes anglaises ... un expert l'appelle un `` phénomène rare ''

(Couverture par Suleiman Al-Khalidi, couverture supplémentaire par Kinda Makiya, éditée par Peter Cooney, Jacqueline Wong et Jerry Doyle)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *