Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle à la fin immédiate des violations des droits de l’homme en Algérie

Conseil des droits de l’homme des Nations Unies La Haut-Commissaire Michelle Bachelet a réitéré sa profonde préoccupation face aux graves violations des droits de l’homme et aux restrictions croissantes imposées par les autorités algériennes aux libertés fondamentales.

« En Algérie, je suis préoccupée par les restrictions croissantes des libertés fondamentales, notamment la multiplication des arrestations et des détentions de défenseurs des droits de l’homme, de membres de la société civile et d’opposants politiques », a déclaré Mme Bachelet dans son récent rapport annuel. Les droits de l’homme dans le monde.

Dans une déclaration soumise mardi à la 49e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, Bachelet a appelé le gouvernement algérien à changer de cap et à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à la répression et garantir les droits de son peuple à la liberté d’expression, association et rassemblement pacifique. .

Les violations planifiées des droits de l’homme en Algérie et la répression des militants du HIRC ont été condamnées par un certain nombre d’organisations régionales et internationales, dont le Haut-Commissariat aux droits de l’homme et le rapporteur spécial des Nations unies.

De son côté, le Parlement européen a adopté deux résolutions consécutives en un an sur la situation dangereuse des droits de l’homme en Algérie, tandis que plusieurs députés ont condamné la poursuite de la répression, des poursuites et de la persécution des militants du Hirak par le régime militaire algérien.









Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.