Le dirigeant algérien qualifie l’incendie de « désastre » alors que 22 pompiers ont été arrêtés

ALGER – L’Algérie a arrêté 22 personnes soupçonnées d’être à l’origine des pires incendies de forêt du pays, tuant 65 personnes, a déclaré jeudi le président Abdelmadjit Debn, ajoutant que l’incendie était une « catastrophe » et exhorté à protéger l’unité nationale.

Des dizaines d’incendies de forêt se sont propagés dans les montagnes du nord de l’Algérie depuis lundi, principalement à DC Oso, une importante province de la région de Kabili à l’est de la capitale Alger.

« Il y a eu quelques incendies en raison de la chaleur élevée, mais des mains criminelles étaient derrière la plupart d’entre eux », a déclaré Deboun lors d’une allocution télévisée en direct à la télévision d’État. « Nous avons arrêté 22 suspects, dont 11 à Digi Oso. La justice fera son devoir. »

Au moins 28 militaires ont été tués dans ce qui est devenu la répression des incendies de forêt par les pompiers d’Afrique du Nord.

« C’est une catastrophe… une catastrophe.

« Nous devons défendre l’unité nationale… J’insiste sur l’unité nationale », a-t-il ajouté.

En plus des soldats au sol, l’armée a éteint l’incendie à l’aide de six hélicoptères. Ceux-ci ont été soutenus par deux camions de pompiers loués à l’Union européenne et sont en service depuis tôt jeudi matin.

Debn a déclaré que le gouvernement recevrait deux autres vols en provenance de Suisse au cours des trois prochains jours.

(Rapport de Hamid Ault Ahmed ; Édité par Jonathan Odyssey)

READ  Cameroun vs Algérie - Rapport de match de football - 25 mars 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.