Le Front de libération nationale algérien a remporté de justesse les élections locales

Les partis palestiniens exhortés à lever les obstacles aux élections locales à Gaza et en Cisjordanie

Ville de Gaza : le Hamas a rejeté le projet d’organiser des élections municipales dans la bande de Gaza – comme en Cisjordanie – alors que l’Autorité palestinienne se préparait pour la deuxième phase des élections en mars.

Plus de 100 ONG palestiniennes ont publié une pétition appelant le Hamas et le Fatah à lever tout obstacle administratif, technique ou juridique et à garantir la tenue d’élections locales à Gaza et en Cisjordanie.

Le directeur du Réseau des ONG à Gaza, Amjad Al-Shawa, a déclaré que l’accord sur la tenue d’élections locales redonnera espoir au peuple palestinien dans la possibilité de parvenir à une réconciliation interne.

Le Hamas et le Fatah n’ont pas réussi à parvenir à une réconciliation palestinienne interne après plusieurs tentatives.

Les ONG ont déclaré que la tenue des élections locales pousserait le processus vers l’achèvement du reste des élections législatives et présidentielles.

Le Hamas a présenté trois demandes à l’Autorité palestinienne pour participer et permettre à la deuxième phase des élections locales d’avoir lieu dans la bande de Gaza.

Et a demandé au Hamas dans une lettre adressée à la Commission électorale centrale palestinienne de tenir des élections globales, simultanées ou successives, dans lesquelles les élections locales en font partie et ne s’y substituent pas.

Le Hamas a demandé un engagement écrit du président Mahmoud Abbas pour garantir que les élections ne seraient pas annulées à la dernière minute, et souhaite également annuler les amendements qu’il a apportés à la loi sur les élections municipales.

READ  Comment regarder les émissions de la Gateshead Diamond League

Le porte-parole du Hamas Hazem Qassem a déclaré que le mouvement ne voulait pas d’élections partielles.

Il a déclaré que les revendications du mouvement sont conformes aux aspirations nationales et devraient être discutées dans le cadre d' »un dialogue national sérieux pour discuter des élections à tous les niveaux et fixer des calendriers précis avec des garanties écrites qu’ils seront respectés ».

Le Hamas veut des élections palestiniennes complètes pour le Conseil législatif, la présidence et le Conseil national comme convenu au niveau national – soit simultanément, soit consécutivement.

Abbas a reporté indéfiniment les élections législatives qui devaient avoir lieu en mai dernier, citant le refus d’Israël de les tenir à Jérusalem.

La Commission centrale des élections a annoncé avoir reçu une lettre officielle du Hamas contenant sa position sur la deuxième phase des élections locales prévue le 26 mars.

Le directeur du bureau régional de la commission électorale à Gaza, Jamil Al-Khalidi, a confirmé que cette étape des élections n’aura pas lieu à Gaza, selon le message du Hamas.

Il a déclaré que la lettre incluait des « exigences politiques » que le Hamas a identifiées comme une base pour accepter de participer et d’organiser des élections à Gaza.

Les demandes concernent la loi électorale, telles que l’annulation de la formation du tribunal électoral et le retour de la compétence pour statuer sur les appels aux tribunaux de première instance de Cisjordanie et de la bande de Gaza.

Hanna Nasser, chef du comité, a répondu au Hamas dans une lettre écrite.

Il a souligné que les demandes du Hamas « sont politiques et nécessitent de s’adresser au niveau politique les concernant ».

READ  Rodgers poursuit un record de TD alors que les Packers poursuivent la tête de série de la NFL

Le chef de la commission a déclaré que la commission a une mission exécutive et qu’il n’est pas de sa compétence de se prononcer sur ces questions politiques.

La commission estime qu’il est actuellement impossible d’organiser des élections locales à Gaza en raison du manque de temps avant le processus d’inscription des électeurs pour les élections locales, qui devraient commencer dans quelques jours.

La première phase des élections locales s’est partiellement déroulée début décembre dans 154 conseils locaux de villages et villes de Cisjordanie, mais pas dans la bande de Gaza.

Le Hamas contrôle la situation dans l’enclave côtière depuis la division mi-2007.

La loi palestinienne sur les élections locales stipule que « les élections ont lieu tous les quatre ans par décision du Conseil des ministres, à condition que le mandat du Conseil soit de quatre ans, et qu’il continue de mener ses activités jusqu’à la tenue des élections ».

Les dernières élections locales ont eu lieu en Cisjordanie en 2017, lorsque le Hamas a également refusé de les organiser à Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *