Le Grand Prix d’Arabie saoudite se poursuit « comme prévu » malgré l’attaque des rebelles contre une installation pétrolière

émis en :

Djeddah (Arabie saoudite) (AFP) – Le Grand Prix de Formule 1 en Arabie saoudite se poursuivra « comme prévu » malgré une attaque des rebelles yéménites contre une installation pétrolière qui a provoqué un incendie massif visible depuis le circuit urbain de Djeddah.

Des flammes ont éclaté dans la raffinerie de pétrole voisine d’Aramco et des conducteurs ont mis le feu lors des exercices d’ouverture.

Les pilotes et les chefs d’équipe ont assisté à une réunion du circuit avec les organisateurs de la course et la direction de la Formule 1 peu avant les deuxièmes essais qui devaient commencer à 16h00 GMT.

Le début de la séance a été reporté de 15 minutes car le patron de la Formule 1, Stefano Domenicali, a insisté pour que la course se poursuive le week-end.

« La Formule 1 a été en contact étroit avec les autorités compétentes à la suite de la situation d’aujourd’hui », a déclaré un porte-parole de la Formule 1.

« Les autorités ont confirmé que l’événement peut se poursuivre comme prévu et nous resterons en contact étroit avec elles et toutes les équipes et suivrons de près la situation. »

Le champion du monde Max Verstappen a été l’un des premiers pilotes à apprendre le drame qui se déroulait alors qu’il dirigeait Red Bull lors de sa première séance d’essais.

« Je sens le brûlé – est-ce ma voiture? » Le Néerlandais a déclaré sur la radio de son équipe.

S’exprimant après la réunion de vendredi, le patron de l’équipe Haas, Gunther Steiner, a déclaré à ServusTV : « Le gouvernement nous a assuré que conduire ici est sûr. Après l’entraînement, nous aurons une autre réunion.

READ  Les favoris, les meilleurs prétendants à la première journée de la Breeders' Cup

« Personnellement, je me sens complètement en sécurité. Sinon, je ne serais pas là. »

L’attaque de vendredi faisait partie d’une vague d’attaques à l’approche du septième anniversaire de l’intervention militaire de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite contre les Houthis au Yémen, un pays en proie à une crise humanitaire majeure.

La coalition combattant les rebelles soutenus par l’Iran a confirmé l’attaque du terminal pétrolier de Djeddah.

« Ils essaient d’influencer le centre névralgique de l’économie mondiale », a déclaré la coalition dans un communiqué.

« Ces attaques n’ont aucun effet sur la vie à Djeddah », a-t-elle ajouté.

Pendant ce temps, sur la piste, Charles Leclerc a dominé les derniers temps d’entraînement de Ferrari devant Verstappen.

‘Priorité principale de la sécurité’ –

Le pilote monégasque de 24 ans et leader de la première saison de l’embryon de championnat a réalisé un meilleur tour en 1 minute 30 074 pour devancer le Néerlandais de près d’un dixième.

Dans le rythme : le pilote Ferrari Charles Leclerc Andrej IsakovicAFP

Carlos Sainz a terminé troisième de la deuxième course de Ferrari et Sergio Perez quatrième chez Red Bull, bien devant Lewis Hamilton cinquième, devant le nouveau coéquipier de Mercedes George Russell après une journée de chutes et de glissades sur le circuit à grande vitesse.

Après un retard de 15 minutes, Leclerc, qui a remporté le match d’ouverture de la saison à Bahreïn la semaine dernière, a choisi ce qu’il avait lors des essais d’ouverture en reprenant le rythme tôt.

Sainz et Hamilton se sont tous deux plaints de « hors-jeu » avant que les Red Bulls ne rejoignent l’événement, tandis que Verstappen a terminé troisième mais à plus d’une seconde de la tête.

READ  « Squid » est officiellement plus populaire que « Bridgerton »

Verstappen a ensuite signé le meilleur temps, 0,002 devant Leclerc alors que la majeure partie du peloton est passée aux pneus tendres, et Monégasque a repris son siège avec une différence de tours de 1:30.074, une vingtaine de plus rapides.

Peu de temps après, Kevin Magnussen a signalé un problème de moteur dans sa Haas et s’est arrêté au virage 14.

Cela a conduit à la publication d’un briefing Virtual Safety Car (VSC) avant que Leclerc ne recommence à couper un mur avec la roue avant gauche de sa Ferrari.

Il est revenu au stand et a quitté la séance juste au moment où les promoteurs de la course Saudi Motorsport ont publié une déclaration confirmant que le Grand Prix se poursuivrait comme prévu.

« Nous sommes au courant de l’attaque contre la station de distribution d’Aramco à Jeddah plus tôt cet après-midi et restons en contact direct avec les autorités de sécurité saoudiennes ainsi que la F1 et la FIA pour nous assurer que toutes les mesures de sécurité et de sûreté nécessaires continuent d’être mises en œuvre pour à tous les visiteurs du Grand Prix d’Arabie Saoudite ainsi qu’à tous les pilotes, équipes et parties prenantes.

« Le programme du week-end de course se poursuivra comme prévu. La sûreté et la sécurité de tous nos invités restent notre priorité absolue et nous sommes impatients d’accueillir les fans pour un week-end de course et de divertissement de luxe. »

Ferrari a également publié une déclaration confirmant que Leclerc et Sainz « embrassaient le mur » et étaient hors session en raison de dommages.

READ  Le Front de libération nationale algérien avance aux élections législatives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.