Le jeûne du Ramadan n'est pas responsable de la défaite en prolongation contre l'Allemagne, insiste l'Algérie | Dernières nouvelles de l'Inde

Le gardien algérien Rais Mbolhi a insisté sur le fait que la défaite 2-1 de son équipe contre l'Allemagne en prolongation n'était pas due au fait que ses coéquipiers célébraient le Ramadan alors que les Renards du Désert se sont retirés de la Coupe du Monde.

La prestation d'homme du match de Mbolhi entre les deux équipes a frustré à plusieurs reprises l'équipe allemande pendant le temps réglementaire avant qu'André Schurrle et Mesut Özil ne marquent deux fois en prolongation pour décider des huitièmes de finale.

Hindustan Times – Votre source d'actualités la plus rapide ! Lisez maintenant.

L'Algérie s'est procuré une consolation bien méritée à Porto Alegre juste avant le coup de sifflet final, offrant un bref espoir grâce au remplaçant Abdelmoumene Djabou.

Après avoir contre-attaqué les Allemands avec une détermination féroce pendant 90 minutes sans but, l'Algérie a été épuisée en prolongation, mais M'Bolhi affirme que le Ramadan n'est pas à blâmer.

La plupart des membres de l'équipe observaient le mois de jeûne islamique, qui a commencé samedi, et n'ont pu boire de l'eau qu'à la fin de la première mi-temps.

« Non, je ne pense pas (c'était un facteur), nous étions prêts à jouer aussi longtemps que nous en avions besoin, personne ne pensait que nous étions capables de réaliser une telle performance », a insisté Mbolhi.

« Ce n'était pas une question de forme physique, tout le monde était en forme et prêt à jouer, nous avons encaissé deux buts en retard.

« C'est une question personnelle. C'est entre nous et Dieu. Je ne pense pas devoir vous répondre. Le Ramadan est une affaire personnelle. »

READ  Capital Calls: l'introduction en bourse de French Music touche une touche mineure

Une grande partie des discussions d'avant-match concernaient la revanche de l'Algérie, plus de trois décennies après la « honte de Gijon », lorsque l'Allemagne avait gagné 1-0 contre l'Autriche et renvoyé l'Algérie de la Coupe du monde 1982.

Mais l'Allemagne s'est qualifiée pour les quarts de finale face à la France aux dépens de l'équipe nord-africaine, qui atteint pour la première fois les huitièmes de finale de la Coupe du monde.

« Nous sommes très déçus, car nous sentions que nous avions gagné quelque chose dans ce match », a déclaré Mbulhi.

« Nous faisons partie de l’histoire du football algérien, aucune autre équipe n’est allée aussi loin auparavant et nous avons montré que nous étions capables de jouer à égalité au plus haut niveau.

« Nous voulons vraiment bâtir sur cette base et aller de l’avant. »

L'entraîneur de l'équipe nationale algérienne, Vahid Halilhodzic, a manqué la conférence de presse d'après-match en raison des rumeurs selon lesquelles il se retirerait après la Coupe du monde.

Le défenseur vétéran Madjid Bougherra a déclaré : « Il y a des rumeurs qui circulent autour de nous, mais nous devons le remercier pour tout ce qu'il a fait. »

« Il s'est heurté à l'équipe alors que l'équipe était à un niveau très bas et nous a donné confiance, nous l'avons tous accepté au final et s'il part, il a besoin d'être récompensé.

« Oui, nous sommes déçus, mais nous sommes fiers de ce que nous avons réalisé lors de cette Coupe du Monde. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *