Le journaliste algérien Raba Karache a été condamné à 1 an de prison pour fausses nouvelles et charges contre le gouvernement

New York, le 12 août 2021 – En réponse à l’emprisonnement d’un an du journaliste Raba Karesh aujourd’hui, le Comité pour la protection des journalistes a publié la déclaration suivante :

« Le seul crime du journaliste algérien Raba Garesh est de faire son travail de reporter ; le coordinateur du projet CBJ Moyen-Orient et Afrique du Nord, Sherif Mansour, a déclaré que les autorités ne devraient pas le forcer à rester en prison même une journée pour son travail. d’emprisonnement. »

Aujourd’hui, un tribunal de Tamanraset, dans le sud de l’Algérie, a condamné Karesh, journaliste pour un journal privé. LibertéUtiliser un compte électronique pour diffuser de fausses nouvelles préjudiciables à l’ordre public, utiliser les médias pour saper la sécurité et l’unité nationales et diffuser des informations qui divisent et haïssent la société. Une déclaration Par son employeur et Nouvelles Rapports.

Le tribunal l’a condamné à un an de prison, après quoi la peine a été suspendue pour quatre mois. Le CBJ n’a pas été en mesure de déterminer immédiatement si Karachi souhaitait faire appel, et le ministère algérien de l’Intérieur n’a pas répondu à une demande de commentaires par courrier électronique.

Karashe est en détention provisoire depuis le 19 avril et a été arrêté par les autorités après sa libération Un article Comme le CBJ l’a documenté à l’époque, la veille, c’était les luttes pour l’utilisation des terres de la tribu touareg dans le sud de l’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.