Le Maroc et l’Algérie se préparent à accueillir les tournois de la Coupe des Nations

Patrice Motsepe, président de la Confédération africaine de football (CAF), s’exprime lors d’une conférence de presse. (-)

Le Maroc et l’Algérie devraient être sélectionnés pour accueillir respectivement les Coupes d’Afrique des Nations 2025 et 2027, l’annonce ayant été faite mercredi au Caire.

Tous deux cherchent à organiser l’édition 2025 du premier événement sportif africain, aux côtés de la Zambie et d’une candidature conjointe du Nigeria et du Bénin.

L’Algérie a également participé à la compétition 2027, tout comme le Botswana, l’Égypte, le Sénégal et le défi commun du Kenya, de la Tanzanie et de l’Ouganda.

Après plusieurs délais passés sans que le pays hôte soit révélé, un haut responsable de la CAF a déclaré à l’AFP que « les deux équipes hôtes seront définitivement désignées le 27 septembre ».

Les membres du Comité exécutif voteront après avoir étudié les évaluations indépendantes de chaque candidat en 2025 et 2027, mais la politique et la promesse d’une rotation régionale ont compliqué les choses.

Les deux voisins nord-africains, l’Algérie et le Maroc, entretiennent des relations politiques hostiles qui sont entrées dans l’arène du football cette année.

L’interdiction faite aux avions marocains de survoler l’Algérie a entraîné le retrait de l’équipe nationale représentant le Royaume du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2022/2023 pour les joueurs locaux.

Le Maroc avait remporté les deux éditions précédentes, et lorsque leur demande de se rendre directement en Algérie a été rejetée, ils ont boycotté le tournoi, le privant d’un des candidats au titre.

Les deux pays disposent de grands stades, d’infrastructures et d’une population passionnée de football, et sont capables d’organiser des tournois de Coupe des Nations de classe mondiale.

READ  La Canadienne Leila Fernandez remporte son premier match de double à Indian Wells aux côtés de la Française Alize Cornet

Mais tous deux veulent être les hôtes de 2025, Faouzi Lekkaa, un éminent responsable marocain et responsable de la Confédération africaine de football (CAF), ayant fait sensation au milieu de l’année lorsqu’il a déclaré aux hommes politiques locaux que le royaume serait choisi.

Les médias locaux l’ont cité disant : « Le Stade de Fès aura l’honneur d’accueillir les matches de la Coupe d’Afrique des Nations 2025 lorsque le Maroc remportera l’organisation ».

– Rivalité politique –

Le président de la CAF et milliardaire sud-africain, Patrice Motsepe, est pleinement conscient de la rivalité politique entre les deux voisins.

« Nous ne devons pas nous mêler de ce qui se passe entre l’Algérie et le Maroc. La CAF ne doit jamais s’immiscer dans la politique », a-t-il déclaré lors du tournoi du CHAN.

Motsepe a salué les capacités organisationnelles des deux pays, qui ont déjà organisé la Coupe d’Afrique des Nations, le Maroc en 1988 et l’Algérie deux ans plus tard.

« Le Maroc a souvent accueilli sans problème de grandes compétitions, tandis que le Championnat du CHAN, qui s’est déroulé cette année en Algérie, a été le meilleur de tous les temps », a-t-il déclaré.

Lors du tournoi du CHAN, Motsepe a déclaré qu’il souhaitait que chaque région accueille la Coupe d’Afrique des Nations : « Nous ne pouvons pas attribuer l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations consécutivement à la même région ».

Cependant, plusieurs mois plus tard, le secrétaire général de la CAF, Veron Mosengo Omba, a déclaré que la rotation régionale n’était peut-être pas toujours possible.

« Aujourd’hui, seuls cinq ou six pays sur les 54 membres de l’Union africaine peuvent postuler pour accueillir la Coupe d’Afrique. Il ne sera donc pas possible d’effectuer cette rotation », a-t-il déclaré.

READ  Beauden Barrett rencontre Neymar : deux stars dans le monde échangent des maillots

Ce qui a commencé en 1957 comme un tournoi à trois équipes est aujourd’hui un événement réunissant 24 nations et mettant en vedette des stars telles que Mohamed Salah, Victor Osimhen, Andre Onana, Sadio Mane et Hakim Ziyech.

Les hôtes doivent disposer d’au moins six stades, deux d’une capacité d’au moins 40 000 spectateurs et quatre capables d’accueillir 20 000 spectateurs ou plus.

La Côte d’Ivoire accueille la Coupe des Nations 2023/2024, qui a été reportée de juin et juillet de cette année à janvier et février de l’année prochaine pour éviter la saison des pluies.

Del/Essam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *