Le Maroc rejette les revendications immobilières de l'Algérie, qualifiant ces accusations de « sans fondement ».

Une source diplomatique marocaine a déclaré que les allégations de l'Algérie selon lesquelles Rabat aurait saisi des propriétés qu'elle possède au Maroc étaient « sans fondement » et faisaient partie d'une « escalade injustifiée ».

L'ambassadeur du Maroc s'exprime AFPLes accusations algériennes sont qualifiées de « sans fondement », contiennent de nombreuses fausses allégations et sont alimentées par un « sentiment d’expansion injustifié ».

Selon une source marocaine, le ministère marocain des Affaires étrangères a déposé une demande auprès des autorités algériennes en 2022 pour l'achat d'un immeuble à proximité du siège du ministère. Un projet d'agrandissement des bureaux du ministère.

« Le Maroc gère le projet en toute transparence et en communication constante avec les autorités algériennes », a ajouté la source, précisant qu'Alger « a répondu » à la demande marocaine, mais que le processus « est actuellement gelé car le Maroc n'agit pas selon la logique ». Escalade ».

La même source a insisté sur le fait que l'affaire n'était pas liée au siège de l'ambassade d'Algérie ou à la résidence de l'ambassadeur, comme l'ont présenté les responsables algériens, ajoutant que le ministère marocain des Affaires étrangères a pris des mesures similaires avec d'autres sièges d'ambassades étrangères pour agrandir les bureaux de son ministère. .

Dimanche, le ministère algérien des Affaires étrangères a accusé le Maroc dans un communiqué « d'entamer une nouvelle phase sérieuse dans son comportement provocateur et hostile à l'égard de l'Algérie, à l'instar du projet récemment enregistré de saisie des locaux de l'ambassade du gouvernement algérien au Maroc ».

« Le gouvernement algérien répondra à ces provocations de toutes les manières qu'il jugera appropriées et recherchera tous les moyens et méthodes juridiques disponibles, notamment dans le cadre des Nations Unies, pour garantir le respect de ses intérêts », indique le communiqué. .

READ  En discussion pour former un nouveau gouvernement après l'élection présidentielle algérienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *