Le Nigeria bloque le retour de 450 millions de dollars de revenus des compagnies aériennes étrangères, selon l’IATA

par Alexander Cornwell

DOHA (Reuters) – Le Nigeria retiendra 450 millions de dollars de revenus des compagnies aériennes internationales opérant dans le pays, a déclaré dimanche un dirigeant de la plus grande association de compagnies aériennes au monde.

La plus grande économie d’Afrique a restreint l’accès aux devises étrangères pour les importations et pour les investisseurs cherchant à ramener leurs bénéfices chez eux alors que le pays fait face à une grave pénurie de dollars.

Le vice-président de l’IATA pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Kamal Al-Awadi, a décrit les pourparlers avec des responsables nigérians pour débloquer les fonds comme un « voyage frénétique ».

« Nous continuons à diminuer et j’espère que vous reconnaîtrez que cela va nuire au pays en cours de route », a-t-il déclaré aux journalistes à Doha à la veille de la réunion annuelle des chefs des compagnies aériennes cette semaine.

Al-Awadi, l’ancien PDG de Kuwait Airways, a déclaré que les responsables nigérians ont accusé une pénurie de devises étrangères de ne pas avoir restitué les revenus de la compagnie aérienne.

Un porte-parole de la Banque centrale du Nigéria n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Le Nigeria avait précédemment interrompu les revenus des compagnies aériennes étrangères avant de restituer l’argent plus tard.

L’Association du transport aérien international a jusqu’à présent tenu deux séries de pourparlers avec des responsables nigérians, y compris de la banque centrale, qui, selon Al-Awadhi, « ne réagissent pas » au déblocage des fonds.

Le lobby de la compagnie aérienne a déclaré qu’une autre série de pourparlers entre l’Association du transport aérien international et des responsables nigérians devrait commencer, sans préciser quand.

READ  Le Monitor Economy Q&R : Gosia Piatek, fondatrice de Kowtow

« J’espère que nous pourrons trouver une sorte de solution alors qu’il commence à décliner (mais), je doute qu’il ne soit pas payé d’un seul coup », a déclaré Al-Awadhi.

L’Association du transport aérien international (IATA) affirme qu’un milliard de dollars de revenus détenus par des compagnies aériennes étrangères ont été retenus à travers l’Afrique, bien que le Nigeria soit le seul pays où l’argent interdit a augmenté.

Les 450 millions de dollars, le montant le plus élevé retenu par un pays africain, en mai étaient de 12,5% plus élevés que le mois précédent.

L’Algérie, l’Éthiopie et le Zimbabwe, qui retiennent ensemble 271 millions de dollars aux compagnies aériennes étrangères, ont payé en mai à la marge ce qu’ils devaient. L’IATA a déclaré que l’Érythrée était inchangée à 75 millions de dollars.

(Reportage d’Alexander Cornwell; Reportage supplémentaire de Camillus Ipoh à Abuja; Montage par Barbara Lewis)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.