Le pétrole dépasse les 100 dollars alors que les forces russes approchent de Kiev

Mardi, Maersk Shipping a annoncé qu’il interromprait temporairement tous les transports de conteneurs à destination et en provenance de Russie en réponse aux sanctions occidentales contre Moscou à la suite de son invasion de l’Ukraine.


Cette décision fait suite à des décisions similaires prises par Ocean Network Express (ONE), basé à Singapour, l’allemand Hapag Lloyd et le groupe maritime suisse MSC.


Maersk a déclaré que la suspension, couvrant tous les ports russes, n’inclurait pas la nourriture, les fournitures médicales et humanitaires.


« Comme la stabilité et la sécurité de nos opérations sont déjà directement et indirectement affectées par les sanctions, les nouvelles réservations intérieures et océaniques de Maersk à destination et en provenance de la Russie seront temporairement suspendues », a déclaré Maersk dans un communiqué.


La société exploite des routes maritimes de conteneurs vers Saint-Pétersbourg et Kaliningrad en mer Baltique, Novorossiysk en mer Noire, et Vladivostok et Vostochny sur la côte est de la Russie.


Maersk détient 31% de l’opérateur portuaire russe Global Ports, qui exploite six ports en Russie et deux en Finlande. Parmi les actionnaires de Global Ports figurent la société nucléaire d’État russe Rosatom et l’homme d’affaires russe Sergei Shishkarev.
« Avec Global Ports, nous examinons comment nous conformer aux sanctions et restrictions en constante évolution, et nous préparons les prochaines étapes potentielles », a déclaré Maersk.


L’entreprise basée à Copenhague compte environ 500 employés en Russie. La semaine dernière, il a temporairement suspendu toutes les escales en Ukraine, où il compte environ 60 employés à Odessa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.