Le président algérien assimile la question palestinienne au conflit sub-saharien

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune s’est adressé mercredi aux commandants militaires au siège du ministère de la Défense et a réitéré le soutien de son pays au Front Polisario, en prenant soin d’évoquer comme à son habitude le conflit du Sahara.

Debon a également pris soin d’assimiler la question palestinienne au conflit du Sahara, évoquant « l’engagement ferme et inconditionnel de l’Algérie en faveur des causes justes, notamment la cause palestinienne et le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination ».

« Le peuple sahraoui devrait organiser un référendum. Que ce soit l’indépendance ou d’autres choix, c’est le peuple sahraoui qui décide, personne ne décide à sa place, les jeunes nés dans les camps ont aujourd’hui 45 ans », a ajouté Debon. .

« Les Nations Unies doivent jouer leur rôle, il y a une personne de plus à la table du Comité de décolonisation de l’ONU, donc la décolonisation doit être accélérée et nous n’abandonnerons jamais le peuple sahraoui », a-t-il déclaré.

Tebboune et divers responsables algériens tiennent à exprimer leur soutien « permanent » au Front Polisario, refusant d’entamer des négociations directes avec le Maroc, même s’ils considèrent leur pays comme n’étant pas partie au conflit et seulement comme « pays observateur ». et a décliné une invitation à participer à une table ronde émise par une résolution du Conseil de sécurité.

READ  Échec sans but - Pourquoi la Ligue 1 de France | Personne ne veut diffuser des affaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *