Le président algérien Tebboune évoque son adhésion au groupe BRICS lié à la Russie

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a proposé que son pays, premier exportateur de gaz naturel en Afrique, rejoigne le groupe économique BRICS qui comprend la Russie et la Chine.

Le commentaire de Tebboune intervient après que le président russe Vladimir Poutine, dont le pays fait l’objet de sanctions occidentales pour son invasion de l’Ukraine, a appelé en juin les dirigeants des BRICS à s’orienter vers « la formation d’un véritable système multipolaire de relations intergouvernementales ».

Pour les derniers titres, suivez notre chaîne Google Actualités en ligne ou via l’application.

Le groupe BRICS comprend également les principales économies émergentes que sont le Brésil, l’Inde et l’Afrique du Sud.

« Les BRICS comptent pour nous » en tant qu’alternative aux centres de pouvoir traditionnels, a déclaré Tebboune dans une interview télévisée dimanche soir. « Ils sont une force économique et politique. »

Il a souligné qu’il n’était pas nécessaire de « préempter » mais a promis de « bonnes nouvelles ».

Le président a ajouté que son pays d’Afrique du Nord remplissait une « partie importante » des critères économiques pour rejoindre le bloc.

Les membres du BRICS représentent actuellement près d’un quart du produit intérieur brut mondial.

Tebboune a participé à un sommet virtuel des pays BRICS fin juin, lorsque Poutine a appelé les dirigeants du groupe à coopérer face aux « actes égoïstes » de l’Occident.

Les sanctions contre l’Ukraine ont incité Poutine à rechercher de nouveaux marchés et à renforcer ses liens avec des pays d’Afrique et d’Asie.

L’Algérie s’est abstenue lors du vote lorsque l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à une écrasante majorité une résolution en mars exigeant le retrait immédiat de la Russie d’Ukraine.

READ  Les détenteurs du Disney Pass Annuel ont attendu des heures pour avoir un aperçu de Remy Ratatouille Adventure

La Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud se sont également abstenues.

Lors d’une visite en Algérie en mai, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que le commerce entre son pays et l’Algérie avait atteint 3 milliards de dollars l’année dernière.

Lire la suite: Ministre espagnol de l’Economie : l’Algérie s’allie de plus en plus à la Russie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.