Le président de la CAF, Constantine Al-Omari, a été interdit de participer à la course de la FIFA

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Konstant El Omari, a été interdit de se présenter au Conseil de la FIFA, où il occupe déjà un poste, lors des élections de vendredi au Maroc.

Membre du Conseil de la FIFA depuis 2015, Al-Omari a fait appel de son refus de la position par la commission d’examen de la FIFA le 26 janvier devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui s’est prononcé contre lui jeudi.

Le président de la Fédération de football de la République démocratique du Congo fait actuellement l’objet d’une enquête éthique de la FIFA concernant la décision de modifier le contrat de Lagardere TV d’un montant de 1 milliard de dollars.

La FIFA enquête sur les raisons pour lesquelles Caf semble avoir accepté d’acheter une dette d’environ 20 millions de dollars due par une agence sportive au Béninoy appelée LC2 GROUP à Lagardere Sports, la société française qui gérait le marketing des cafés et les ventes médias jusqu’à ce que le contrat soit brusquement annulé fin 2019. .

Dans le cadre d’un avenant – signé début 2019 – à l’accord initial de 2015 entre Lagardère et Café, ce dernier a accepté de payer 6,7 millions de dollars pour la dette de Lagardère, liée aux paiements de droits TV dus par LC2 GROUP.

Le président sortant de la CAF, Ahmed – dont l’interdiction à la FIFA en raison de diverses violations éthiques a été réduite à deux ans cette semaine – fait également l’objet d’une enquête sur la question, Al-Omari faisant l’objet d’une enquête depuis qu’il a dirigé une délégation suffisante s’occupant de Lagardier.

READ  Les Thaïlandais écrasent l'Algérie pour atteindre les quarts de finale

En revanche, il y avait de meilleures nouvelles concernant le Guinéen Antonio Soari et le Camerounais Seydou Mbombo Nguía, qui ont tous deux repoussé la coupe jeudi pour se disputer des postes au comité exécutif de la CAF.

L’admissibilité des candidats à un poste a été initialement rejetée par le comité de gouvernance des FAC plus tôt cette année.

Cass, basé en Suisse, a été occupé cette semaine avec des questions liées aux élections de la Confédération africaine de football (CAF), le joueur sud-africain Patrice Mozebi devant être élu – sans opposition – au poste de gouverneur du football africain vendredi.

Après que trois de ses rivaux se soient retirés la semaine dernière dans le cadre d’un accord visant à s’unir derrière une vision partagée du football africain, la décision de Cass lundi de maintenir l’interdiction de la FIFA sur Ahmed Madagascar – bien que sa peine soit réduite – a réaffirmé son couronnement imminent.

Plus tôt cette semaine, la plus haute juridiction du tribunal sportif a autorisé Baraa Al-Jazairi Kheireddine Zichi à demander un siège au Conseil de la FIFA lors des élections dans la capitale marocaine, Rabat.

La FIFA l’avait précédemment interdit, mais n’a pas expliqué pourquoi l’Algérien avait été rejeté comme candidat en janvier.

Président de la Fédération algérienne de football, Khairuddin Zichi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *