Le RN d'extrême droite français a fait de l'immigration un pilier de sa campagne électorale européenne

PARIS (Reuters) – Le Rassemblement national (RN), parti d'extrême droite français. Marine Le Pen Le parti a lancé dimanche sa campagne pour les élections européennes.

Les sondages d'opinion montrent que le RN est prêt à remporter une victoire écrasante aux élections – certains sondages le donnent à 28% – 30% de soutien – et constituera un défi majeur pour les principaux partis français, y compris le président. Emmanuel MacronReprise de.

« Il est clair que ces élections du 9 juin sont un référendum contre l'envahissement par les immigrés », a déclaré le leader du RN. Jordan Bartella28 ans, qui mènera le RN dans les sondages, a déclaré lors du premier meeting de campagne du parti dans la ville portuaire méridionale de Marseille.

« Le peuple français doit décider qui est autorisé à entrer dans le pays et qui ne l'est pas. La France protégera ses frontières avec nous », a-t-il déclaré à la foule.

Bardella clôturait le rassemblement devant une affiche géante portant le slogan de campagne « La France revient, l'Europe revient à la vie », tandis que ses partisans brandissaient des drapeaux français et scandaient « nous allons gagner » et « nous sommes ». Maison ».

Comme ailleurs en Europe, l'extrême droite française a bénéficié du mécontentement croissant des paysans face à la crise du coût de la vie, de l'immigration croissante, des formalités administratives et des coûts élevés, ainsi que du mécontentement général à l'égard de l'élite politique.

Selon l'Insee, le nombre d'immigrés – ceux vivant en France mais nés à l'étranger – était de 5 % en 1946, 7,4 % en 1975, 8,5 % en 2010 et seulement 10 % en 2022. Un tiers sont français.

READ  La zone a été incendiée pour redémarrer avant le projet de connexion électrique Royaume-Uni-France

Bartella, qui a prononcé le discours d'ouverture, et le chef du parti Le Pen ont échangé des coups de fouet lors de la réunion à Macron.

Le Pen a déclaré que Macron était un président « assiégé » après avoir reçu un accueil hostile de la part des agriculteurs lors d'un récent salon parisien.

Il a également critiqué les récents commentaires de Macron selon lesquels il ne pouvait exclure l'envoi de troupes européennes en Ukraine, affirmant que « Macron pense qu'il peut trouver un salut politique dans la posture belliqueuse qui a stupéfié les Français ».

(Reportage de Dominique Vidalon et Gonzalo Fuentes ; édité par Nick McPhee)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *