Le Royaume-Uni, la France, l’Italie, l’Autriche et l’Espagne annoncent l’abrogation de la taxe sur les services numériques – Pouvoir judiciaire – Actualités

Rapport conjoint du Royaume-Uni, de la France, de l’Italie, de l’Autriche et de l’Espagne Publié Jeudi, il a été annoncé que leur « taxe sur les services numériques » (DST) serait abolie.

Il fait suite à un accord avec cinq pays et le Département du Trésor en collaboration avec l’OCDE sur les redevances de l’article 301 relatives à la taxe sur les services numériques. En vertu de l’accord annulé, les pays européens mettront en œuvre les «mesures unilatérales» existantes dans une période intérimaire.

Les frais de l’article 301 affecteront les sacs à main français, la verrerie autrichienne et les accessoires de beauté du Royaume-Uni. Le reportage des médias a également abordé la période médiévale. Obligations supplémentaires pendant un an à compter de la date de promulgation du Pilier 1 Les pays concernés sont tenus d’imputer l’excédent d’impôt du montant du Pilier 1 sur une partie de l’impôt sur les sociétés exigible.

La mise en œuvre complète des DST dans la Convention fiscale mondiale prendra effet en 2023. Jusque-là, cependant, les pays devraient avoir leurs propres mesures unilatérales pour l’heure d’été. Le représentant américain au commerce (USDR) vise à travailler avec cinq gouvernements pour superviser la mise en œuvre de l’accord. L’essai de l’URSS a commencé en juin 2020 et comprenait initialement des pays supplémentaires tels que l’Inde et la Turquie, mais ils ne voulaient pas adhérer à l’accord.

READ  Algérie : Abdelmadjid Tebboune - L'Algérie pleinement prête à développer ses relations avec la Tunisie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *