Le vaccin est ouvert aux personnes de plus de 65 ans à partir d’avril

Le Premier ministre Jean Costex a annoncé ce soir (25 février) que la France entendait vacciner les personnes âgées de 65 à 74 ans début avril.

Les personnes de moins de cet âge sont actuellement exclues de la campagne de vaccination en France car elles sont en dehors de la limite d’âge française pour recevoir le vaccin Astrogenega, Pfizer-Bioentech ou Moderna.

L’Autorité sanitaire française, Hot Autorita de Santé (HAS), a approuvé le vaccin astrogénène Covit-19 début février, mais a recommandé son utilisation, pour l’instant, seuls les moins de 65 ans et les professionnels de santé et de soins n’ont pas de données sur son efficacité parmi les personnes âgées.

Il a commencé à être utilisé cette semaine pour vacciner les personnes de moins de 65 ans qui risquent de développer des formes sévères de goitre. Les généralistes locaux fournissent des vaccins.

Covit France: Jabs commence avec des patients dans la cinquantaine et 64 ans

«À la fin du mois de mars, les deux tiers des personnes de plus de 75 ans seront vaccinées et, début avril, nous serons vaccinés à partir de 65 ans», a déclaré M. Costex.

“La campagne de vaccination se poursuit et s’étend. D’ici la fin du mois de février, plus de 4 millions de vaccins seront livrés à plus de 3 millions de personnes.”

Cependant, M. Costex a déclaré “nous devons être patients” car “nous dépendons de la production et de la distribution des quantités commandées par l’Union européenne”.

Il a déclaré que près de 80% des personnes vivant dans des maisons de soins avaient déjà été vaccinées et que plus d’un quart de celles de plus de 75 ans avaient été vaccinées.

READ  Recyclez votre convertisseur catalytique usagé et gagnez de l’argent

Le Premier ministre s’est exprimé lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il a déclaré que la situation du Covit-19 en France s’était détériorée ces derniers jours. Il a dit que la raison principale en était la diffusion de nouvelles variantes de Govit-19.

«Le virus progresse en France car on le trouve presque partout en Europe», a-t-il déclaré.

«Dans tous ces pays, l’explication la plus claire est que de nouvelles formes de virus, appelées différentes souches, mesurent ses progrès au jour le jour.

“La plus répandue dans notre pays jusqu’à présent est la soi-disant variante anglaise, qui affecte désormais la moitié des personnes infectées par Covit-19 en France.”

Il a déclaré qu’un lock-out ne serait considéré que comme un dernier recours, mais que le gouvernement réagirait si la situation épidémique s’aggravait.

La situation Govt-19 dans 20 secteurs sera désormais étroitement surveillée en vue d’introduire des mesures drastiques telles que le couvre-feu du week-end.

Une décision doit être prise dans une semaine.

20 départements sont suivis pour des mesures drastiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *