L’économie japonaise risque de se contracter à nouveau à cause d’omicron

La probabilité augmente que l’économie japonaise se contracte à nouveau ce trimestre, selon les analystes qui voient la dernière flambée de cas de virus retarder la reprise cahoteuse du pays après la pandémie.

Des économistes basés à Tokyo chez Citigroup, BNP Paribas SA et Dai-ichi Life Research Institute font partie de ceux qui avertissent que la vague omicron pourrait déclencher un autre quart de croissance négative pour la troisième économie mondiale.

« La situation évolue rapidement », a écrit lundi l’économiste Yoshiki Shinke du Dai-ichi Life Research Institute dans un rapport. « L’accent est maintenant mis sur la faiblesse de l’économie au premier trimestre. »

Au cours du mois de janvier, le nombre d’infections quotidiennes est passé d’environ 500 à un record de plus de 80 000, forçant le gouvernement à rétablir des mesures de quasi-urgence dans la plupart des régions du pays. Les décideurs politiques débattent maintenant de l’opportunité de resserrer davantage les restrictions.

Un rapport publié lundi a montré que la confiance des consommateurs avait chuté le plus depuis la première vague de la pandémie. Toyota Motor Corp., un indicateur du secteur manufacturier du pays, a annoncé de nouvelles réductions de production, cette fois en partie en raison d’une épidémie dans l’usine d’un fournisseur au Japon.

« Même si le nombre d’infections est encore faible par rapport à d’autres pays, le Japon n’a pas suffisamment amélioré sa capacité hospitalière, donc omicron pourrait peser lourdement sur l’activité », a déclaré l’économiste Hiroshi Shiraishi de BNP Paribas, qui voit désormais des chances beaucoup plus élevées pour l’économie. diminuera ce trimestre.

READ  L'opérateur du réseau gazier réexaminera ses projets d'expéditions supplémentaires de GNL si les flux russes s'arrêtent

« Avec le pourcentage de la population qui a reçu un troisième vaccin à un seul chiffre, l’impact sur l’activité est susceptible d’être prolongé », a déclaré Yuki Masujima, économiste chez Bloomberg Economics. « Le risque d’une contraction économique au premier trimestre augmente. »

Un rapport du gouvernement attendu ce mois-ci devrait montrer que le Japon renoue avec la croissance au cours des trois derniers mois de 2021, après s’être contracté au cours de cinq des neuf trimestres précédents.

Il y a à peine deux semaines, le consensus parmi les économistes interrogés par Bloomberg était que la reprise s’accélérerait pour commencer 2022. Mais le virus a maintenant rendu cela beaucoup moins probable.

« Un ralentissement brutal semble inévitable en raison de la propagation de la variante omicron et du quasi-état d’urgence imposé en réponse », ont écrit lundi l’économiste de Citigroup Kiichi Murashima et Katsuhiko Aiba dans un rapport. « Nous ne pouvons pas nier la possibilité d’une croissance négative en fonction de la tendance du COVID-19 » ce trimestre.

À une époque à la fois de désinformation et de trop d’informations, un journalisme de qualité est plus crucial que jamais.
En vous abonnant, vous pouvez nous aider à bien raconter l’histoire.

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT

GALERIE PHOTOS (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.