L’Égypte accueille les réunions annuelles de la Banque islamique de développement pour la première fois depuis les années 1990 – Économie – Affaires

57 pays participent aux réunions, ainsi que des représentants d’institutions financières internationales, dont le Fonds monétaire international et la Banque mondiale.

Au cours de la première journée des réunions, les participants ont souligné l’importance d’augmenter les investissements du secteur privé, en particulier les investissements directs étrangers, pour financer à la fois l’action climatique et la transformation numérique.

S’adressant à Al-Ahram Online, le chef du département de la transformation numérique du bureau présidentiel turc, Safaa Oslo, a déclaré que la Turquie était prête à investir en Égypte dans la numérisation et à profiter des opportunités offertes par le gouvernement à cet égard.

Oslo a ajouté que la mise en place des réglementations nécessaires est fondamentale pour réaliser pleinement la transformation numérique, ajoutant que les pays islamiques ont besoin de politiques spécifiques à cet égard.

La création d’un environnement commercial attractif est la clé pour stimuler les investissements du secteur privé dans les pays en développement et arabes. Oslo a expliqué que l’Égypte et l’Arabie saoudite ont une histoire à raconter sur la transformation numérique et les solutions qui y sont associées, et qu’elle mérite d’être partagée avec d’autres pays.

Pendant ce temps, le vice-président des affaires internationales et des adhésions à la Digital Enterprise Organization (DCO) Hassan Nasser a déclaré que la région du Moyen-Orient a le coût le plus élevé en termes d’accès à Internet, et qu’il est donc nécessaire d’avoir une vision pour une stratégie globale de transformation numérique. qui ne laisse personne de côté.

Le défi aujourd’hui est de savoir comment rendre la transformation numérique inclusive et durable, en particulier dans les pays en développement. Ce domaine doit promouvoir les IDE numériques pour combler le fossé de l’accès à Internet et de la transformation numérique. « 

READ  "Plus de femmes réalisatrices, mais peu d'entre elles occupent des postes de direction"

Nasser a déclaré à Ahram Online que le Bureau de coordination régional est prêt à coopérer avec le gouvernement égyptien dans la transformation numérique.

Le Bureau de coordination des données (DCO) propose des programmes multipartites visant à améliorer les flux de données transfrontaliers, à stimuler la croissance et l’expansion des petites et moyennes entreprises, à promouvoir l’innovation grâce à un cadre réglementaire commun, à accroître la mobilité de la main-d’œuvre et à développer de nouvelles approches. à la fiscalité numérique, a déclaré Nasser.

Les réunions de la Banque islamique de développement, qui doivent se terminer le 4 juin, comprennent la 47e réunion annuelle du Conseil des gouverneurs de la Banque, la 29e réunion annuelle du Conseil des gouverneurs de la Société islamique d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (SIACE), la 15ème réunion annuelle du Conseil des Gouverneurs du Fonds de Solidarité Islamique pour le Développement (FSID), la 22ème Assemblée Générale de la Société Islamique pour le Développement du Secteur Privé (ICD), et la 17ème Assemblée Générale du Société de financement du commerce international (ITFC).

lien court:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.