L’Egypte et l’Algérie signent 12 accords pour renforcer leurs relations industrielles et d’investissement

Le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouly (à gauche) et son homologue algérien Ayman bin Abdel Rahman lors d’une conférence de presse le mercredi 29 juin 2022 (Photo : Page Facebook du Cabinet égyptien)

Les accords portent sur les petites et micro-entreprises, les ressources en eau, l’emploi, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, la formation diplomatique, l’environnement, la jeunesse et les sports, les dotations et les affaires islamiques.

Les accords ont été signés lors de la réunion du huitième cycle du Comité supérieur mixte à Alger. La réunion s’est déroulée en présence de ministres et de responsables égyptiens et algériens, dont les ministres de l’énergie, de l’enseignement supérieur, du logement et du commerce.

Au cours de la réunion, les deux parties ont convenu de mener à bien les projets en cours et d’explorer d’autres horizons de partenariat et d’investissement. dit Ben Abdul Rahman.

Madbouly Il a souligné l’importance de tracer de nouvelles routes commerciales pour faciliter le transport de marchandises entre les deux pays autres que la route terrestre passant par la Libye en raison des tensions actuelles là-bas, selon un communiqué publié par le cabinet égyptien à l’issue de la réunion.

Entre-temps, le Forum des hommes d’affaires égypto-algériens devrait avoir lieu plus tard dans la journée, jeudi, avec la participation de Madbouly, Abdel Rahman et A. Hôte d’hommes d’affaires égyptiens et algériens.

Le Premier ministre algérien a exprimé son espoir que le forum aboutisse à un « véritable virage » dans le partenariat algéro-égyptien.

Madbouly a expliqué que le forum servira de bras exécutif d’un groupe de projets conjoints que l’Égypte et l’Algérie cherchent à lancer avant la fin de 2022, notant que les deux gouvernements encouragent le secteur privé à s’engager dans un ensemble d’investissements.

READ  Accord signé entre la Fondation olympique pour les réfugiés et la France

Madbouly a souligné qu' »il est dans l’intérêt de nos deux pays de fusionner afin que nous ayons une base industrielle et productive commune au service de notre environnement régional, que ce soit en Europe ou en Afrique ».

Madbouly a souligné, plus tôt mercredi, l’importance de trouver des routes commerciales alternatives avec l’Algérie pour faciliter l’expédition de marchandises entre les deux pays au lieu de la route terrestre qui passe par la Libye dans les conditions actuelles.

Il a indiqué que la route commerciale maritime régulière entre l’Egypte et la Tunisie, que les deux pays ont convenu de mettre à l’étude, pourrait être prolongée jusqu’aux ports algériens.

Il a exhorté le Premier ministre égyptien à stimuler les échanges commerciaux entre l’Egypte et l’Algérie, notant que le volume actuel des échanges commerciaux entre les deux pays « n’est pas en ligne avec les capacités de production et d’exportation de nos deux pays et les besoins de leurs marchés ».

L’Égypte et l’Algérie ont tenu à consolider leurs relations aux niveaux politique et économique au cours des dernières années, ainsi qu’à se coordonner sur les questions régionales, notamment la Libye, la Syrie et la Palestine, et le terrorisme en Afrique et dans le monde arabe.

Le président Abdel Fattah el-Sisi a reçu son homologue algérien Abdel Majid Tebboune en Égypte en janvier et a déclaré que leurs entretiens avaient porté sur le renforcement des relations politiques, économiques et commerciales.

En 2021, les exportations non pétrolières de l’Égypte vers l’Algérie ont augmenté de 14 % et les échanges commerciaux ont rebondi de 15,4 % pour atteindre 1 milliard de dollars après la pandémie, selon le commentateur économique Karim Al-Amdeen.

READ  Irish Zippo se prépare pour le retour de Munster

lien court:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.