Les ambitions mondiales animent la startup technologique algérienne Yasser

Algérie

Les ambitions mondiales animent la startup technologique algérienne Yasser

C’est la startup algérienne qui a fait sensation : malgré le climat des affaires complexe du pays, la société de taxis et de livraison à domicile Yasser compte des millions d’utilisateurs et se développe dans toute l’Afrique.

classe= »cf »>

« Nous nous sommes donné pour mission de créer un modèle de réussite véritablement 100% algérien pour développer les talents locaux et montrer qu’il était possible de créer de la valeur ajoutée en Algérie », a déclaré le co-fondateur Noureddine Tibi.

La patience a été un facteur clé dans leurs relations avec l’ancienne bureaucratie du pays et l’anxiété des investisseurs qui crée un terrain particulièrement difficile pour les nouveaux arrivants.

« La bureaucratie est l’un des obstacles que nous devons surmonter. Je ne peux pas dire que ce soit facile, mais il faut y faire face et passer à autre chose », a déclaré Tibi à l’AFP.

C’est le signe d’un changement d’époque en Algérie qui a voté en 2020 une loi sur les startups et créé un ministère pour les promouvoir.

Depuis qu’il a lancé Yasser il y a cinq ans avec son collègue ingénieur Mehdi Yattou, l’entreprise s’est propagée dans toute la région du Maghreb et au-delà.

À la fin de l’année dernière, ils ont levé environ 30 millions de dollars auprès d’investisseurs américains, argent qu’ils prévoient d’injecter dans un plan d’expansion ambitieux.

classe= »cf »>

L’entreprise a indirectement créé plus de 40 000 emplois de chauffeurs et de livreurs et augmente ses revenus jusqu’à 40 % par mois.

Tibi a étudié à Alger avant d’obtenir son doctorat en génie électronique à la prestigieuse université de Stanford aux États-Unis.

READ  Les consommateurs peuvent dépenser la moitié de leur épargne épidémique de 11 milliards d'euros, s'attend la banque centrale

Cela l’a amené à trouver un emploi chez le fabricant de puces Intel, mais après huit ans dans la Silicon Valley, il a décidé de rentrer chez lui et de créer Yasser avec Yettou.

Le nom est un jeu sur les mots « easy » et « lead » en arabe algérien.

Les deux ont lancé leur application de taxi en 2017 à Alger, qui compte quatre millions d’habitants et manque cruellement de transports en commun.

La société s’est depuis diversifiée dans la restauration rapide et la livraison d’épicerie, avec l’application sœur Yassir Express.

Aujourd’hui, Yasser compte environ 4 millions d’abonnés dans 25 villes à travers l’Algérie, le Maroc et la Tunisie voisins, ainsi qu’au Canada et en France.

Tibi dit qu’il vise maintenant l’Afrique de l’Ouest – l’application fonctionne déjà au Sénégal – et d’autres grands marchés du continent comme l’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Egypte.

Bien que sa croissance ait été phénoménale, l’entreprise fait face à une concurrence féroce de la part d’Uber, Heetch et d’autres.

début,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.