Les autorités algériennes retirent l’accréditation française24

NEW YORK – En réponse à la récente décision des autorités algériennes de révoquer l’accréditation de la chaîne publique française France 24, le Comité pour la protection des journalistes a publié la déclaration suivante :

« Au lieu de répondre aux demandes des citoyens algériens, les autorités ripostent légèrement contre les ambassadeurs », a déclaré Justin Shilad, chercheur principal de la CBJ sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. “Les autorités algériennes devraient revenir sur leur décision de déréguler France 24 et permettre aux journalistes de la chaîne et à tous les journalistes du pays de travailler librement.”

Le 13 juin, le ministère des Communications a publié une déclaration blâmant Ammer Belhimer, affirmant que France 24 avait été révoquée en réponse à “l’hostilité claire et persistante de la chaîne envers notre pays et ses institutions”. Le diffuseur a publié une déclaration à cet effet.

Selon France 24, l’annulation est intervenue un jour après la tenue des élections législatives en Algérie. En mars, Belheimer a menacé de retirer l’accréditation de France 24.

La CBJ n’a pas pu déterminer dans l’immédiat si les reporters de France 24 seraient autorisés à rester dans le pays. En 2019, les autorités algériennes ont expulsé le chef du bureau de presse de l’Agence France-Presse Aymerich Vincenzo pour avoir refusé de renouveler son accréditation, expirant ainsi son permis de séjour, a documenté CBJ à l’époque.

READ  Hirak élève la voix contre la répression des militants par le régime algérien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *