Les autorités arrêtent un journaliste et empêchent la publication dans un journal – Middle East Monitor

Lever du soleil Le journaliste Belkacem Hawam a été placé en détention provisoire pour un article qu’il a écrit sur l’arrêt de l’exportation de dattes algériennes contenant des pesticides nocifs. Le ministère du Commerce a par la suite rejeté la demande.

La décision d’arrêter Hom est intervenue après que le ministère du Commerce a déposé une plainte contre le journal et le journaliste, affirmant qu’il avait causé un préjudice à l’économie nationale.

En conséquence, Le journaliste a été convoqué au tribunal A comparaître devant le procureur de la République puis devant le juge d’instruction, qui a ordonné son placement en détention provisoire après que des charges formelles ont été retenues contre lui. tandis que, Lever du soleil Il a été interdit d’impression, ce qui l’a contraint à ne pas le publier jeudi dernier.

Le journaliste a écrit dans l’article susmentionné une décision prise par le ministre du Commerce de cesser immédiatement d’exporter les dattes Deglet Nour d’Algérie après leur retrait de plusieurs marchés européens car elles contiennent des niveaux élevés de produits chimiques non autorisés en Europe.

Hawam a souligné que cette décision a été prise afin de préserver la réputation des dattes algériennes et de répondre aux problèmes liés à leur exportation. Il a également évoqué les pertes importantes subies par les producteurs en raison du retrait de Deglet Nour des rayons des pays importateurs de dattes algériennes.

Lire : Un journaliste algérien condamné à 6 mois de prison

L’article, publié le 7 septembre, a provoqué la colère du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, qui a publié un communiqué réfutant cette information. Dans son communiqué, le ministère a affirmé : « Tout ce qui est mentionné dans cet article est basé sur des informations sans fondement et injustifiées qui pourraient nuire à l’économie nationale et à la richesse de notre pays. La qualité des dattes algériennes est privilégiée à tous les niveaux internationaux ».

READ  La part arabe des importations de pétrole de l'Inde est tombée à son plus bas niveau en 25 mois

Le ministère a poursuivi: « Ce comportement non professionnel est basé sur l’incapacité de l’auteur à enquêter sur les faits et les informations fiables fournies par les directions. Les efforts du ministère sont largement axés sur l’encouragement et l’encouragement des exportations non pétrolières. »

Et elle a indiqué que : « J’ai décidé de prendre toutes les mesures nécessaires contre l’auteur de l’article et le journal compétent, y compris la poursuite devant les autorités compétentes. »

mais, La décision d’emprisonner Hom Il a provoqué de vives réactions parmi les journalistes qui ont sympathisé avec leur collègue et ont estimé que son emprisonnement viole la constitution, qui prévoit la protection des journalistes contre la peine de privation de liberté en relation avec le travail journalistique.

Lever du soleil Le journal a également publié une déclaration sur l’arrestation de Hoam.

Le journaliste Rachid Ould Boussifa a partagé : « Le collègue Belkacem Hawam représente une valeur professionnelle et morale exceptionnelle. C’est un véritable exemple de journaliste engagé pour les causes de son pays et de sa patrie, et son emprisonnement est une erreur car son parcours est propre et riche en Il a défendu les faibles, les opprimés et les pauvres, et il était une voix honnête.

Dans le même contexte, l’avocat et défenseur des droits humains Abd al-Rahman Saleh a confirmé que « l’arrestation du journaliste après avoir été accusé en raison de son travail journalistique est une violation de la constitution et de la loi ».

Le professeur de médias à l’Université d’Alger Radwan Boudjemaa a écrit : « L’absence d’un journal dans les kiosques sans que personne ne s’en aperçoive est un indice suffisant de la mort de la profession de journaliste dans ce pays, et la séparation entre la société et le journalisme est claire. Par manque de crédibilité.

READ  Le programme saoudien Sakani propose près de 3 000 terrains gratuits pour huit projets de logements

Une photo de l’article a été largement partagée sur les plateformes de médias sociaux.

Lire : L’Algérie libère des militants du Hirak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.