Les autorités ukrainiennes affirment que les forces russes bombardent Donetsk avec « la plus grande brutalité »

Les autorités ukrainiennes ont déclaré que les forces russes avaient intensifié leurs frappes à Donetsk, aggravant les conditions déjà difficiles pour la population après l’annexion illégale de Moscou et la déclaration de la loi martiale dans la province orientale.

Le gouverneur régional ukrainien, Pavlo Kirilenko, a déclaré que les attaques avaient presque complètement détruit les centrales électriques desservant la ville de Pakhmut et la ville voisine de Soledar.

Et il a rapporté tard samedi soir que le bombardement avait entraîné la mort d’un civil et trois blessés.

« La destruction se produit quotidiennement, voire toutes les heures », a déclaré Kirilenko dans une interview à la télévision d’État.

Selon les médias locaux, environ 15 000 habitants restant à Bakhmut vivent sous des bombardements quotidiens, sans eau ni électricité.

La ville était attaquée depuis des mois, mais les bombardements se sont intensifiés après que les forces russes ont subi des revers lors des contre-attaques ukrainiennes dans les régions de Kharkiv et de Kherson.

Les séparatistes soutenus par Moscou ont contrôlé une partie de Donetsk pendant près de huit ans avant l’invasion russe totale de l’Ukraine fin février.

La protection de la république séparatiste proclamée par les séparatistes était l’une des justifications du président russe Vladimir Poutine pour l’invasion, et ses forces avaient passé des mois à essayer de s’emparer de toute la province.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré dans son discours vidéo nocturne que si la « plus grande brutalité » de la Russie était concentrée dans la région de Donetsk, des « combats continus » se poursuivaient ailleurs le long de la ligne de front, qui s’étend sur plus de mille kilomètres.

READ  La Russie dit que le Premier ministre sortant Truss était une honte désastreuse

Entre samedi et dimanche, la Russie a lancé quatre missiles et 19 frappes aériennes, frappant plus de 35 villages dans sept régions – de Tchernihiv et Kharkiv au nord-est à Kherson et Mykolaïv au sud – selon le bureau du président.

La Russie s’est concentrée sur l’impact de son infrastructure énergétique au cours du mois dernier, provoquant des pénuries d’électricité et des pannes d’électricité dans tout le pays.

La capitale, Kyiv, devait connaître des coupures de courant horaires alternées dimanche dans diverses parties de la ville d’environ 3 millions d’habitants et dans les environs.

Des coupures de courant étaient également prévues dans les régions de Tchernihiv, Tcherkassy, ​​Jytomyr, Soumy, Kharkiv et Poltava, a indiqué la société énergétique publique ukrainienne Ukringo dans un article de Telegram.

Pendant ce temps, la centrale nucléaire de Zaporizhzhya a été reconnectée au réseau électrique ukrainien, ont rapporté dimanche les médias locaux.

La plus grande centrale nucléaire d’Europe a besoin d’électricité pour maintenir son système de refroidissement vital, mais elle fonctionne avec des générateurs diesel de secours depuis que les bombardements russes ont coupé ses communications externes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.