Les Bermudes confirment le premier cas de monkeypox – The Royal Gazette

Mis à jour: 21 juillet 2022, 19:58

Photo OMS du virus de la variole du singe

Le premier cas confirmé de monkeypox aux Bermudes a été révélé ce soir par les autorités sanitaires, avec un patient non identifié en isolement.

Une porte-parole a déclaré que le ministère de la Santé enquêtait sur les contacts potentiels et informerait toute personne susceptible d’avoir été exposée au virus.

Le virus, qui provoque des maladies pseudo-grippales et des éruptions cutanées, s’est propagé à une série de communautés en dehors de l’Afrique depuis qu’un groupe d’infections a été découvert en Grande-Bretagne début mai.

Ministère Mentionné en mai L’île était en alerte pour les cas de virus.

Jason Hayward, ministre de la Santé par intérim, a déclaré aujourd’hui : « La variole du singe est rare et ne met pas la vie en danger, et les Bermudes sont bien préparées pour détecter la maladie et prendre les mesures de santé publique appropriées pour empêcher sa propagation.

«Le ministère de la Santé a fourni des conseils aux prestataires de soins primaires et au Laboratoire de diagnostic moléculaire et de recherche des Bermudes sur la manipulation des échantillons.

« L’hôpital dispose également d’installations d’isolement adéquates pour soutenir le traitement. »

M. Hayward a ajouté que le département travaille avec l’Agence de santé publique des Caraïbes, l’Organisation panaméricaine de la santé et l’Agence britannique de sécurité sanitaire.

« Nos responsables de la santé portuaire savent comment dépister et identifier les cas potentiels et prendre les mesures appropriées », a-t-il déclaré.

« Nos professionnels de la santé savent identifier et isoler les cas immédiatement et les signaler aux autorités sanitaires locales et régionales. »

READ  Découverte d'une bactérie liée au cancer de la prostate considérée comme une percée potentielle | Cancer de la prostate

L’apparition des premiers symptômes de la variole du singe peut prendre entre cinq et 21 jours.

Le virus provoque généralement des symptômes pseudo-grippaux : fièvre, frissons, éruptions cutanées et lésions sur le visage ou les organes génitaux.

La plupart des gens se rétablissent en quelques semaines sans nécessiter de soins hospitaliers.

Quiconque soupçonne avoir contracté ou été exposé au virus doit appeler son médecin ou sa clinique des maladies infectieuses au 278-6442.

Pour plus d’informations sur le monkeypox, cliquez sur le fichier PDF sous Related Media.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.