Les érudits musulmans prennent leurs distances avec leur union internationale, Middle East Watch

L’Association algérienne des savants musulmans (AOMA) a annoncé la suspension de ses activités au sein de l’Union internationale des savants musulmans (IUMS) pour protester contre les récentes déclarations du président du syndicat et son refus de s’excuser. Al Qods Al Arabi signalé.

Le président de l’AOMA, Abdul Razzaq Kasoom, a déclaré Radio Algérie La décision restera en vigueur jusqu’à ce que le président de l’IUMS, Ahmad Al-Rezuni, présente des excuses ouvertes ou démissionne. Qasum a appelé tous les universitaires musulmans affiliés à l’IUMS à soutenir la décision de l’AOMA et à faire de même.

Le différend tourne autour de la question du Sahara occidental. L’Algérie soutient le Front Polisario et son appel à l’indépendance. Al-Raisuni a semblé soutenir le Maroc et a revendiqué la souveraineté sur la région.

De nombreux Algériens pensent que l’interprétation de ses opinions par le chercheur favorisera la vision du Maroc d’utiliser la plate-forme IUMS. Aussi, comme promis par le secrétaire général de l’IUMS, Ali al-Qaradaghi, l’Algérie et la Mauritanie ne se sont pas excusées.

Les membres de l’AOMA sont également impliqués dans les activités de l’IUMS en raison de l’harmonie académique dans le cadre de neutralité de l’école. Kasom fait partie du secrétariat de l’IUMS.

Lire : Le bilan des incendies de forêt en Algérie s’élève à 37 – Ennahar TV

Al-Qaradaqi, quant à lui, a précisé que les commentaires d’Al-Raisuni ne représentaient pas la position de l’IUMS sur le Sahara Occidental. Il a souligné que les positions du syndicat sont prises par consensus entre le président et le secrétaire général et que le président n’a pas le droit de prendre des décisions seul. Il a également exprimé son inquiétude face aux déclarations d’al-Raizuni, qui contredisaient les règles du syndicat pour éviter tout ce qui pourrait inciter à la discorde parmi les musulmans.

READ  Un incendie de forêt en Algérie en août a fait au moins 90 morts

L’appel d’Al-Raizuni au djihad contre l’Algérie est une violation flagrante du concept de djihad dans l’islam, qui ne devrait pas être mené contre d’autres musulmans, a ajouté Kassoum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.