Les incendies de forêt qui ont tué au moins 34 personnes en Algérie sont désormais éteints à 80 %, ont indiqué des responsables.

Deux personnes soupçonnées d’avoir déclenché des incendies à Béjaia ont été arrêtées lundi.

Mardi après-midi, 80% des feux de forêt avaient été éteints, selon le ministère algérien de l’Intérieur, qui dans un communiqué attribue les « résultats positifs » à la mobilisation continue des pompiers tout au long de la nuit, à l’utilisation d’avions de lutte contre les incendies et la diminution du nombre d’incendies. La vitesse du vent et la température de l’air.

Les opérations de lutte contre les incendies se poursuivent, avec 13 points chauds restant dans sept provinces. Le ministère de l’Intérieur a déclaré que les zones où les incendies ont été éteints étaient surveillées.

Les autorités locales des zones où les incendies de forêt ont été maîtrisés ont commencé à inspecter les dégâts et à compter le nombre de personnes touchées, selon le ministère de l’Intérieur.

L’incendie s’est déclaré dimanche et s’est rapidement propagé aux forêts et aux zones agricoles d’au moins 16 des 48 États algériens, poussé par des vents violents et une chaleur torride. Les zones les plus touchées se trouvent dans les États côtiers de Bejaia, Bouira et Jijel, à l’est de la capitale Alger. Le ministère de l’Intérieur a indiqué qu’au moins 1 500 personnes avaient été évacuées.

READ  Les avocats de Brad Pitt demandent plus de temps pour servir le procès

Environ 8 000 pompiers et 529 camions ont été déployés pour lutter contre les incendies qui font rage, ainsi que des avions militaires de lutte contre les incendies. Parmi les morts figuraient 10 militaires qui combattaient les incendies à Bejaia, selon le ministère de l’Intérieur.

Lundi, les autorités ont arrêté deux personnes soupçonnées d’avoir déclenché des incendies de forêt à Bejaia, selon le parquet régional.

Les températures devraient atteindre 50 degrés Celsius, ou 122 degrés Fahrenheit, dans la partie sud de ce pays d’Afrique du Nord jeudi et vendredi, selon l’Office national météorologique algérien.

L’Algérie est vulnérable aux incendies de forêt en été. En août dernier, au moins 43 personnes ont été tuées et 200 autres blessées à la suite d’incendies qui ont ravagé les forêts et les zones urbaines de l’est du pays, selon le Croissant-Rouge algérien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *