Les libéraux du Québec proposent une équipe spécialisée pour coordonner la réouverture de l’économie

Le chef de l’opposition officielle du Québec (PLQ) demande à la province de créer une escouade pour coordonner la réouverture de l’économie de la province ainsi que pour se préparer aux éventuelles prochaines vagues de la pandémie.

Lors d’une conférence de presse dimanche, Dominique Anglade a dévoilé son plan d’une « unité COVIE-19 » dans le but de s’adapter à la vie avec le virus et d’empêcher l’économie de se fermer en cas de future vague.

Anglade a critiqué la « gestion à court terme » de la pandémie par le gouvernement du Québec, affirmant qu’il était temps « d’arrêter de jouer au yo-yo » avec les fermetures d’entreprises. Elle dit que l’approche fragmentaire et le manque d’avertissement préalable pour les entreprises ne sont pas efficaces.

« Nous devons déterminer à l’avance comment nous réagirions en cas de nouvelles variantes », a-t-elle déclaré dimanche. « N’attendez pas la dernière minute le 30 décembre pour annoncer ce qui se passera le 31 décembre. »

Anglade souhaite voir un plan pour chaque secteur touché par les fermetures, car le monde des affaires, de la restauration, des arts et de la culture, de la fabrication, des écoles et des lieux de culte n’ont pas les mêmes défis à relever.

Les libéraux provinciaux veulent également des plans d’approvisionnement à long terme pour l’équipement de protection, les tests de dépistage, les vaccins, les médicaments et l’équipement de ventilation.

Le parti souhaite la mise en place d’un comité scientifique indépendant qui fera partie de la planification, affirmant que le Québec doit séparer la politique de la science. Le PLQ a réitéré sa demande aux autorités de santé publique et aux élus de tenir des conférences de presse séparées.

READ  L'optimisme des agriculteurs se maintient en juillet - AgriNews

Le ministère de la Santé rejette la proposition

Le ministère de la Santé du Québec s’est prononcé contre la proposition du PLQ, affirmant qu’une nouvelle structure créerait plus de paperasserie.

« Nous sommes déjà en contact permanent avec les secteurs touchés par les fermetures d’Omicron, comme en témoignent nos programmes d’aide », lit-on dans un communiqué du bureau de Christian Dubé.

« Créer une nouvelle structure à ce moment ne ferait que rendre les choses plus difficiles. »

La pression monte sur le gouvernement de la Coalition Avenir Québec pour qu’il assouplisse les mesures liées à la COVID-19 maintenant que le pic des hospitalisations semble atteint.

Le Parti québécois a également exhorté la santé publique vendredi à élaborer un plan de « déconfinement ». Le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, a déclaré que de nombreux secteurs souffrent du manque de prévisibilité et de la confusion entourant les mesures sanitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.